Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

DuPont investira 28 mlns de dollars pour une ligne de production de résine photosensible à Cheonan

Science/Tech 09.01.2020 à 14h18

SEJONG, 09 jan. (Yonhap) -- L'entreprise chimique américaine DuPont a annoncé jeudi prévoir d'investir 28 millions de dollars en Corée du Sud pour établir une ligne de production de résine photosensible qui pourra aider la quatrième économie asiatique à réduire sa dépendance vis-à-vis du Japon pour la fourniture de matériaux industriels clés sur fond de dispute commerciale.

Dans le cadre de ce projet, Rohm and Hass Electronic Materials Korea Ltd., la filiale sud-coréenne de DuPont, bâtira une nouvelle ligne de production à Cheonan, à 92 km au sud de Séoul, et testera des équipements pour résine photosensible EUV (extrême ultraviolet) utilisée dans la production de puces mémoire.

Le projet devrait être accompli fin 2021 et comprendra aussi une nouvelle ligne de production de tampons de polissage mécano-chimique (CMP), utilisés également dans l'industrie des puces.

DuPont investira 28 mlns de dollars pour une ligne de production de résine photosensible à Cheonan - 1

L'investissement de DuPont est d'autant plus significatif que la Corée du Sud, un leader de puces mémoire, cherche à diminuer sa dépendance vis-à-vis du Japon pour la fourniture de matériaux nécessaires pour fabriquer des puces dans un contexte de conflit commercial depuis plusieurs mois entre les deux pays voisins.

Comme le Japon domine actuellement le marché mondial de la résine photosensible EUV, le nouvel investissement assurera à la Corée du Sud un approvisionnement stable du matériau en question, a dit un officiel du ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie.

En juillet dernier, le Japon a imposé des restrictions d'exportation à la Corée du Sud sur des matériaux industriels essentiels pour les industries sud-coréennes des puces et des écrans d'affichage, y compris la résine photosensible. Tokyo a supprimé plus tard Séoul de sa liste des partenaires commerciaux privilégiés pour des raisons ambiguës.

Les contrôles du Japon sur les exportations à destination de la Corée du Sud n'ont pas encore eu d'impact significatif sur l'économie sud-coréenne mais les tensions produisent toujours des incertitudes majeures pour les entreprises technologiques locales alors que les puces représentent environ 15% des exportations du pays.

La Corée du Sud pense que les décisions japonaises ont été motivées politiquement et ont été prises en réponse à des verdicts rendus par un tribunal sud-coréen qui a ordonné à des entreprises japonaises d'indemniser des victimes du travail forcé durant le régime colonial japonais (1910-1945).

A la fin du mois dernier, Tokyo a retiré partiellement son contrôle sur les exportations de résine photosensible vers la Corée du Sud, vraisemblablement dans un geste de bonne volonté avant le sommet bilatéral en décembre dernier qui s'est terminé sans grand progrès. Séoul s'est donc orienté vers des entreprises étrangères pour assurer un approvisionnement stable en matériaux vitaux.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page