Go to Contents Go to Navigation

Partage des coûts de la défense : «progrès» dans les négociations Séoul-Washington

International 13.01.2020 à 11h17

SEOUL, 13 jan. (Yonhap) -- La Corée du Sud et les Etats-Unis ont réalisé des «progrès dans une certaine mesure» dans leurs négociations pour déterminer la part qui sera assumée par Séoul dans les coûts de stationnement des troupes américaines dans le pays, a déclaré ce lundi Jeong Eun-bo, le négociateur en chef sud-coréen.

Jeong Eun-bo a fait cette remarque alors qu'il partait pour Washington lundi pour tenir une autre série de pourparlers avec son homologue américain, James DeHart, qui devrait se terminer mercredi.

«Nous estimons que des progrès ont été accomplis dans une certaine mesure et que nous avons élargi notre entente grâce aux séries de négociations que nous avons eues jusqu'à présent», a-t-il déclaré aux journalistes à l'aéroport international d'Incheon.

«Nous travaillerons à la réalisation d'un accord le plus tôt possible afin que le pacte puisse être conclu dans un cadre mutuellement acceptable et que nous puissions minimiser le vide tout en contribuant à renforcer l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis ainsi que la posture de défense des alliés.»

Le commentaire de Jeong intervient après que Washington a laissé entendre que les deux parties se sont rapprochées d'un accord.

Jeong Eun-bo, négociateur en chef de la Corée du Sud sur le partage des coûts de la défense avec les Etats-Unis, répond aux questions des journalistes avant son départ pour les Etats-Unis pour la 11e série de discussions, le lundi 13 janvier 2020, à l'aéroport international d'Incheon.

Un responsable du département d'Etat américain a affirmé la semaine dernière à Washington que les deux pays étaient arrivés «un peu plus loin» qu'avant. A Séoul, l'ambassadeur des Etats-Unis en Corée du Sud, Harry Harris, a indiqué lors d'une interview que les négociations «entrent dans leur phase finale» et que DeHart est «optimiste».

Lundi, Jeong a déclaré qu'il espérait parvenir enfin à un «accord global» avec les Etats-Unis, bien qu'il n'ait pas donné davantage de détails sur les perspectives.

Les alliés ont tenu cinq séries de pourparlers depuis le lancement des négociations en septembre de l'année dernière. Ils restent cependant divisés sur des points d'achoppement clés, tels que le montant de la contribution de Séoul et ce qui devra être inclus dans l'Accord sur les mesures spéciales (SMA).

Washington a appelé à changer le cadre du SMA pour étendre la contribution de Séoul, y compris pour le personnel militaire américain en rotation dans la péninsule coréenne. Séoul a maintenu que les négociations devraient se poursuivre dans le cadre actuel.

Jeong a insisté sur le fait que Séoul s'en tenait à sa position et qu'il avait souligné auprès du côté américain que le Sud avait apporté de grandes contributions à l'alliance, y compris en achetant des armes à Washington.

«Mais nous ne pensons pas que l'objet ou la quantité de nos achats doivent être discutés dans nos négociations», a-t-il affirmé.

Jeong a ajouté que les deux parties travailleraient également rapidement pour conclure un accord, en gardant à l'esprit qu'un retard potentiel dans les pourparlers pourrait affecter les travailleurs sud-coréens embauchés par les forces américaines en Corée du Sud, en provoquant par exemple un retard dans le paiement des salaires.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page