Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Départ de Kang pour San Francisco pour des entretiens avec Pompeo

International 13.01.2020 à 13h56

SEOUL, 13 jan. (Yonhap) -- La ministre sud-coréenne des Affaires étrangères Kang Kyung-wha s'apprête à partir ce lundi pour San Francisco afin de s'entretenir avec son homologue américain Mike Pompeo sur des questions bilatérales clés, y compris la possible contribution de la Corée du Sud à la protection du détroit d'Ormuz et les efforts de paix avec la Corée du Nord.

Sa réunion prévue avec le secrétaire d'Etat américain pour mardi (heure des Etats-Unis) intervient alors que Washington a intensifié ses appels à ses alliés pour qu'ils se joignent à une coalition de sécurité maritime dirigée par les Etats-Unis dans le but de protéger la région stratégiquement vitale au large de l'Iran.

La question devrait figurer en tête de l'ordre du jour alors que les tensions au Moyen-Orient se sont aggravées après que Téhéran a lancé des roquettes sur des bases américaines en Irak la semaine dernière en représailles au meurtre d'un haut général iranien par les Etats-Unis.

Kang et Pompeo ont tenu leur dernier entretien en tête-à-tête à Washington en mars de l'année dernière.

Séoul a examiné les modalités de sa participation, mais est resté largement réservé à ce sujet, compte tenu de ses relations commerciales avec l'Iran, un pays dont la principale voie navigable voit transiter plus de 70% des importations de pétrole sud-coréen.

La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha et le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo échangent une poignée de main avant leur réunion, le vendredi 29 mars 2019, à Washington.

Les observateurs estiment que Séoul pourrait envoyer son unité anti-piraterie Cheonghae opérant au large des côtes somaliennes dans le détroit, au lieu de mobiliser de nouvelles troupes.

Vendredi, le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a appelé le principal envoyé de l'Iran pour protester contre ses propos tenus lors d'une interview où il mettait en garde contre un impact négatif sur les relations Séoul-Téhéran si la Corée du Sud y envoyait des troupes.

A l'occasion des prochains pourparlers, les deux chefs de la diplomatie devraient également discuter des négociations de dénucléarisation avec la Corée du Nord qui sont au point mort depuis le sommet de Hanoi en 2018 entre le président américain Donald Trump et le leader du Nord Kim Jong-un qui s'est terminé sans accord.

Pyongyang a clairement indiqué dans un commentaire de son ancien envoyé nucléaire que le dialogue avec Washington ne pourra reprendre que lorsque les Etats-Unis accepteront pleinement ses demandes de concessions, notamment l'allégement des sanctions et les garanties de sécurité.

Le Nord a ensuite raillé le bureau présidentiel sud-coréen pour avoir tenté de jouer le médiateur entre Washington et Pyongyang avec la transmission du message d'anniversaire de Trump à Kim, avertissant de ne pas «s'immiscer» dans la relation des deux dirigeants.

A San Francisco, Kang pourrait également avoir des entretiens trilatéraux ou bilatéraux avec Pompeo et son homologue japonais, Toshimitsu Motegi, car le ministre japonais devrait également se rendre dans la ville américaine pour discuter avec Pompeo.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page