Go to Contents Go to Navigation

Séoul exhorte Pyongyang à s'abstenir de tenir des propos acerbes pour de meilleures relations intercoréennes

Corée du Nord 13.01.2020 à 16h06

SEOUL, 13 jan. (Yonhap) -- La Corée du Sud a appelé ce lundi la Corée du Nord à davantage de respect mutuel et à s'abstenir de tenir des propos offensants après que l'ancien envoyé nucléaire nord-coréen Kim Kye-gwan s'est moqué des efforts de Séoul pour aider à faire avancer les discussions sur la dénucléarisation, actuellement au point mort.

Samedi dernier, Kim a raillé les efforts de Séoul visant à servir de médiateur entre Washington et Pyongyang, en les qualifiant de «présomptueux» et en demandant de «se comporter prudemment pour ne pas passer pour un idiot».

Kim a aussi reproché au Sud d'être «frivole» au point de transmettre le message d'anniversaire du président américain Donald Trump au dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, alors que le pays communiste avait déjà reçu sa lettre personnelle.

Ces remarques sont intervenues un jour après que le chef du bureau de la sécurité nationale du bureau présidentiel, Chung Eui-yong, a déclaré que le Sud avait transmis un message de félicitations de Trump au Nord à l'occasion de l'anniversaire du dirigeant Kim suite à la demande de Trump durant une réunion à la Maison-Blanche plus tôt la semaine dernière.

«En se respectant l'un l'autre, le Sud et le Nord doivent s'abstenir de nuire au développement des relations intercoréennes et à l'établissement d'une paix durable dans la péninsule coréenne», a souligné Lee Sang-min, le porte-parole du ministère de l'Unification, lors d'une conférence de presse.

Les relations intercoréennes se trouvent toujours dans l'impasse sur fond de stagnation des discussions nucléaires entre Pyongyang et Washington. La Corée du Sud recherche la coopération transfrontalière afin de créer une atmosphère de paix et d'aider à relancer les négociations nucléaires à l'arrêt.

La Corée du Nord a toutefois critiqué le Sud pour marquer le pas dans les projets intercoréens par peur de violer les sanctions internationales. Elle a aussi négligé les appels répétés de Séoul pour discuter et coopérer.

Ces critiques ont été formulées samedi dernier, plusieurs jours après que le président Moon Jae-in a invité le dirigeant Kim à venir en Corée du Sud et a réaffirmé son engagement à mettre en œuvre les projets de coopération convenus entre les deux Corées.

Lee Sang-min, le porte-parole du ministère de l'Unification.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page