Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La justice rejette le mandat d'arrêt contre l'ex-membre de Big Bang Seungri

Sport/Culture 13.01.2020 à 21h55

SEOUL, 13 jan. (Yonhap) -- Un tribunal de Séoul a de nouveau rejeté ce lundi un mandat d'arrêt contre Seungri, l'ancien membre du groupe de K-pop BIGBANG accusé de proxénétisme et d'avoir joué à des jeux d'argent à l'étranger.

La Cour du district central de Séoul a rejeté la demande de l'accusation de détenir Seungri, qui était au centre d'un important scandale qui a frappé l'industrie de la K-pop l'année dernière.

C'est la deuxième fois que le tribunal rejette une demande de détention contre le jeune homme de 29 ans. Une demande similaire de la police avait échoué en mai, le tribunal estimant qu'il y avait «matière à discuter» concernant les allégations contre Seungri et qu'il y a peu de chances qu'il détruise des preuves.

Seungri a brièvement incliné la tête devant les journalistes à son arrivée au tribunal ce lundi matin. Il n'a pas répondu aux questions des médias.

Le chanteur est soupçonné d'avoir joué régulièrement dans les casinos de Las Vegas pendant plus de trois ans à partir de décembre 2013 avec Yang Hyun-suk, le fondateur et ancien chef de YG Entertainment. Les deux hommes auraient ainsi enfreint la loi sur change.

L'accusation soupçonne également Seungri d'avoir organisé des services sexuels pour des investisseurs japonais entre septembre 2015 et janvier 2016 avec son partenaire commercial Yoo In-suk, ancien chef de Yuri Holdings Co.

Parmi les sept chefs d'accusation retenus contre Seungri figure également la distribution présumée de photos de femmes nues dans un salon de discussion sur Kakao Talk.

Seungri est l'une des célébrités qui aurait partagé des vidéos à caractère sexuel d'une dizaine de femmes filmées secrètement par le chanteur Jung Joon-young, aujourd'hui en prison, dans un salon de discussion de l'application de messagerie.

La star de la K-pop, Lee Seung-hyun de son vrai nom, a cessé toute activité professionnelle en mars de l'année dernière après que le Burning Sun, une boîte de nuit où il a travaillé, a fermé ses portes en février dernier suite à une enquête sur des soupçons d'usage de drogues, de violences sexuelles et de liens douteux avec la police du district de Gangnam.

La justice rejette le mandat d'arrêt contre l'ex-membre de Big Bang Seungri - 1

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page