Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) Les projets intercoréens pourraient aider à alléger les sanctions, selon Moon

National 14.01.2020 à 15h03
Le président Moon Jae-in répond à des questions de journalistes lors d'une conférence de presse organisée pour la nouvelle année, le mardi 14 janvier 2020, au bureau présidentiel Cheong Wa Dae.

SEOUL, 14 jan. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a souligné ce mardi la nécessité d'élargir la coopération intercoréenne, en disant que cela pourrait aider à obtenir des soutiens internationaux pour un allègement des sanctions imposées au régime communiste.

Moon a affirmé que la Corée du Sud ne resterait pas les bras croisés en attendant que le dialogue entre Pyongyang et Washington porte ses fruits.

«Si (nous) développons une relation de coopération entre le Sud et le Nord au maximum, cela facilitera non seulement le dialogue nord-coréano-américain mais aussi aidera à obtenir des soutiens internationaux pour certaines exemptions ou dérogations de sanctions imposées à la Corée du Nord», a dit le président Moon.

Si Pyongyang prend des mesures de dénucléarisation «substantielles», la communauté internationale devra prendre des mesures correspondantes comme un allègement des sanctions, a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis et la Corée du Nord ont signé tous les deux un accord sur ce sujet, mais l'étendue des sanctions à alléger ou lever et les conditions préalables restent des enjeux, selon le président.

Il a ajouté que les efforts de son administration pour les projets conjoints avec le Nord n'avaient réalisé qu'un petit progrès à cause des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies.

Mais il existe des programmes intercoréens qui ne font pas l'objet des sanctions comme les voyages individuels, a-t-il ajouté, apparemment en faisant référence au tourisme suspendu pour les Sud-Coréens au mont Kumgang, sur la côte est du Nord.

Moon a déjà proposé plusieurs initiatives en vue d'améliorer les relations intercoréennes et créer des conditions favorables à une visite du dirigeant nord-coréen au Sud.

Il a dit que Washington devait aussi présenter de «nouvelles idées» afin de résoudre l'impasse dans les négociations sur la dénucléarisation, en coopération étroite avec Séoul.

Il ne reste pourtant pas beaucoup de temps, compte tenu de l'élection présidentielle américaine prévue en novembre prochain, selon Moon.

Le chef de l'Etat a néanmoins souligné qu'il était encore prématuré d'être pessimiste à propos du processus de paix sur la péninsule coréenne.

«Je pense que nous ne sommes pas pour l'instant sur le point d'être pessimiste concernant le dialogue entre le Sud et le Nord et le dialogue Corée du Nord-Etats-Unis, même si ce n'est pas une phase pour être optimiste», a indiqué Moon lors de la conférence de presse organisée pour la nouvelle année à Cheong Wa Dae.

Il a évoqué le message de félicitations du président américain Donald Trump pour l'anniversaire du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un qui a été adressé la semaine dernière sous forme d'une lettre personnelle malgré des préoccupations croissantes sur une éventuelle provocation du régime communiste.

Le dialogue entre Pyongyang et Washington ne soit pas dynamique, Trump et Kim maintiennent une confiance mutuelle, avec des efforts en cours pour la reprise des discussions, a indiqué Moon.

Il a aussi affirmé que le gouvernement déployait de manière continuelle des efforts afin d'élargir la coopération intercoréenne avec une «perspective optimiste».

Des journalistes lèvent la main pour poser une question au président Moon Jae-in lors d'une conférence de presse organisée pour la nouvelle année, le mardi 14 janvier 2020, au bureau présidentiel Cheong Wa Dae.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page