Go to Contents Go to Navigation

Moon appelle le Japon à traiter la question du travail forcé en temps de guerre

National 14.01.2020 à 15h15
Le président Moon Jae-in donne une conférence de presse pour la nouvelle année le mardi 14 janvier 2020 à Cheong Wa Dae.
Le président Moon Jae-in écoute la question d'un journaliste le mardi 14 janvier 2020 lors d'une conférence de presse à Cheong Wa Dae.

SEOUL, 14 jan. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a appelé ce mardi le Japon à présenter ses idées pour résoudre la question de la compensation des victimes du travail forcé pendant la Deuxième Guerre mondiale.

«La partie la plus importante dans la résolution des questions liées au travail forcé, c'est d'élaborer une solution qui sera soutenue par les victimes», a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse donnée à l'occasion de la nouvelle année à Cheong Wa Dae, tout en disant que «les propositions de la Corée du Sud ne sont pas la seule solution».

Moon a également souligné que son gouvernement était ouvert à des consultations avec le Japon.

Il a par ailleurs noté la bonne santé des relations sud-coréano-japonaises sur des questions autres que les conflits autour de verdicts prononcés par la Cour suprême sud-coréenne à propos du travail forcé et de restrictions commerciales japonaises.

Moon a réaffirmé une nouvelle fois sa volonté de développer les liens bilatéraux de manière orientée vers le futur et sa position selon laquelle le Japon est le pays voisin le plus proche.

Le président a aussi fait part de son souhait de voir les prochains Jeux olympiques de Tokyo offrir une opportunité pour faciliter la paix sur la péninsule coréenne.

Il a indiqué que Séoul coopérerait avec le Japon pour assurer le succès des JO 2020, tout en prévoyant l'envoi d'un représentant de haut niveau à l'événement sportif international que le pays voisin accueillera cet été.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page