Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Kang et son homologue japonais abordent les conflits sur le commerce et l'histoire

International 15.01.2020 à 14h07
Poignée de main

WASHINGTON/SEOUL, 15 jan. (Yonhap) -- La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha et son homologue japonais Toshimitsu Motegi ont tenu un tête-à-tête ce mardi (heure américaine) aux Etats-Unis afin de discuter du conflit commercial prolongé sur fond de divergences sur la question du travail forcé durant la guerre.

Les deux diplomates se sont rencontrés à Palo Alto, près de San Francisco, en marge de la réunion tripartite avec le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, a indiqué le ministère des Affaires étrangères de Séoul.

La réunion est intervenue alors que les relations entre Séoul et Tokyo se sont détériorées suite à l'imposition de restrictions d'exportation par le Japon à l'encontre de la Corée du Sud vraisemblablement pour protester contre les verdicts de la Cour suprême sud-coréenne ordonnant à des entreprises japonaises d'indemniser des victimes coréennes du travail forcé pendant la domination coloniale japonaise.

En réponse, Séoul a décidé de mettre fin au GSOMIA, l'accord de partage d'informations militaires. Mais la résiliation a été suspendue à la dernière minute en novembre dernier comme les deux pays sont tombés d'accord sur l'organisation de réunions pour aborder les enjeux.

Durant les discussions de ce mardi, Kang a rappelé encore une fois l'appel de Séoul au Japon à retirer les restrictions d'exportation et aux autorités en charge du commerce des deux pays d'accélérer le processus de dialogue.

Kang a aussi souligné que le gouvernement sud-coréen respectait les décisions de la Cour et toute solution à la question devait obtenir un soutien de la part des victimes.

A la fin de la réunion, les deux ministres ont eu une conversation de cinq minutes en privé, sans présence d'autres officiels, suscitant des spéculations selon lesquelles ils auraient parlé d'une solution pour une véritable percée.

«Les réunions exclusives se déroulent souvent. Ils ont discuté de sujets de préoccupations mutuelles», a dit un officiel du ministère aux journalistes.

«Les discussions ont offert l'occasion aux deux parties de réaffirmer l'importance du dialogue et de la coopération», a ajouté un autre officiel du ministère.

Kang et Motegi sont aussi convenus de continuer la communication et la coordination étroites de façon à maintenir en vie l'élan du dialogue créé après le sommet entre le président Moon Jae-in et le Premier ministre Shinzo Abe en Chine le mois dernier.

Concernant le dossier nord-coréen, ils ont partagé la nécessité de continuer les efforts bilatéraux et trilatéraux avec les Etats-Unis afin de faciliter le dialogue entre Washington et Pyongyang, qui se trouve dans l'impasse, pour parvenir à la dénucléarisation complète et à la paix durable dans la région, selon le ministère.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page