Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Séoul étudie «divers formats» pour permettre les voyages individuels au mont Kumgang

International 15.01.2020 à 17h23
Kim Eun-han, le porte-parole adjoint du ministère lors d'un point de presse régulier. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 15 jan. (Yonhap) -- La Corée du Sud est en train d'étudier «divers formats» pour permettre aux Sud-Coréens de visiter individuellement le mont Kumgang, un jour après que le président Moon Jae-in a évoqué le tourisme individuel comme un moyen d'élargir les échanges intercoréens, a fait savoir ce mercredi le ministère de l'Unification.

Moon a dit ce mardi lors d'une conférence de presse pour la nouvelle année qu'une autorisation des voyages individuels n'enfreindrait pas les sanctions internationales et était l'un des moyens pour développer la coopération entre les deux Corées, obtenir des soutiens internationaux pour un allègement partiel des sanctions contre Pyongyang et contribuer à la reprise des négociations sur la dénucléarisation.

Face à cette remarque de Moon, le département d'Etat américain a indiqué que Washington et Seoul s'étaient «engagés à se coordonner étroitement pour transmettre notre réponse unifiée à la Corée du Nord», en suggérant que le tourisme individuel au mont doit faire l'objet de discussions entre les alliés.

«(Nous) voyons que les voyages individuels ne violent pas les sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies et pourrions l'examiner de manière active une fois que la sécurité de notre peuple sera garantie», a indiqué Kim Eun-han, le porte-parole adjoint du ministère, lors d'un point de presse régulier. «Nous étudions la possibilité sous divers formats.»

«Il existe des projets intercoréens de coopération soumis à des consultations entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, et il y a aussi des projets que le Sud et le Nord peuvent mettre en œuvre ensemble», a-t-il ajouté. «Pour les enjeux nécessitant des consultations entre Séoul et Washington, nous nous consultons étroitement en conformité avec les sanctions internationales imposées à la Corée du Nord.»

Kim n'a cependant pas précisé si les voyages individuels faisaient partie des questions intercoréennes.

Plus tard dans la journée, le ministre de l'Unification Kim Yeon-chul a déclaré lors d'un forum que relier les chemins de fer intercoréens le long de la côte est pourrait renforcer les échanges transfrontaliers et l'économie dans la région frontalière.

Moon et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un sont convenus en 2018 de discuter de la création d'une zone touristique spéciale sur la côte est et de reconnecter les voies ferrées et les routes coupées de part et d'autre de la frontière. Ces projets restent toutefois sans suite dans un contexte de relations intercoréennes interrompues.

«Grâce à la poursuite des consultations avec le Nord, nous allons explorer les moyens de développer des circuits touristiques orientés vers l'avenir au mont Kumgang et de réaliser un plan de création d'une zone touristique conjointe Sud-Nord sur la côte est», a-t-il dit.

eloise@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page