Go to Contents Go to Navigation

Séoul veut mener des projets intercoréens dans le cadre des sanctions

Actualités 16.01.2020 à 09h08

WASHINGTON, 15 jan. (Yonhap) -- La Corée du Sud étudie à présent la possibilité de mener des projets intercoréens de coopération dans le cadre des sanctions internationales, a déclaré mercredi Lee Do-hoon, l'envoyé nucléaire sud-coréen.

Le représentant spécial pour la paix et la sécurité dans la péninsule coréenne a tenu ces propos après son arrivée à Washington pour des discussions avec son homologue américain, Stephen Biegun, également secrétaire d'Etat adjoint.

Les deux hommes se rencontreront jeudi pour discuter de la voie à suivre sur fond de suspension des négociations sur la dénucléarisation entre Washington et Pyongyang.

Le représentant spécial pour la paix et la sécurité dans la péninsule coréenne, Lee Do-hoon, arrive à l'aéroport international de Washington-Dulles, le mercredi 15 janvier 2020.

«L'élan du dialogue devient de plus en plus faible et, dans cette situation, l'enjeu pour la Corée du Sud et les Etats-Unis est de traiter la situation de manière stable et de réanimer cet élan», a dit Lee à des journalistes à l'aéroport international de Washington-Dulles.

Lors de sa rencontre avec des officiels américains, Lee devrait discuter de l'initiative du président Moon Jae-in pour relancer des projets intercoréens afin de faciliter les discussions entre Washington et Pyongyang.

En particulier, la question de permettre les voyages individuels au mont Kumgang au Nord devrait être abordée par Séoul et Washington alors que les Etats-Unis se méfient de tout projet susceptible d'affecter les sanctions internationales contre le Nord.

«(Les voyages individuels) ne violent pas les sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU», a indiqué Lee. «Nous discutons de la question avec les Etats-Unis, car nous cherchons une possibilité dans le cadre des sanctions convenues par la communauté internationale.»

Washington espère que tous les Etats membres de l'ONU respectent toutes les résolutions du Conseil de sécurité qui concernent la Corée du Nord, a dit un haut officiel gouvernemental américain à l'agence de presse Yonhap.

Un porte-parole du département d'Etat a fait un commentaire similaire mardi dernier en déclarant à Yonhap que la Corée du Sud et les Etats-Unis se sont engagés à «se coordonner étroitement pour transmettre notre réponse unifiée à la Corée du Nord».

Aucun des deux n'a précisé toutefois si les voyages individuels tombaient sous le coup des sanctions mais leurs commentaires laissent entendre que les Etats-Unis souhaitent continuer à faire pression sur le Nord.

«Les Etats-Unis restent engagés à mettre pleinement en œuvre la déclaration commune de Singapour, convenue entre le président (Donald) Trump et le président Kim (Jong-un), qui comprend la dénucléarisation définitive et entièrement vérifiée de la RPDC, un objectif pleinement soutenu par notre allié, la république de Corée», a souligné l'officiel américain en se référant au sigle du nom officiel de la Corée du Nord, République populaire démocratique de Corée, et au nom officiel de la Corée du Sud.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page