Go to Contents Go to Navigation

Envoi d'une lettre au patron du CIO pour interdire le drapeau du Soleil-Levant aux JO de Tokyo

Actualités 16.01.2020 à 16h59
La lettre adressée à Thomas Bach, président du CIO. (Photo fournie par Seo Kyoung-duk. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 16 jan. (Yonhap) -- Seo Kyoung-duk, professeur de l'université Sungshin et spécialiste de la promotion de la Corée du Sud, a fait savoir ce jeudi qu'il a adressé aujourd'hui une lettre au président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, pour lui demander d'interdire officiellement l'utilisation du drapeau du Soleil-Levant durant les Jeux olympiques d'été de Tokyo 2020.

Cette requête est intervenue alors que le CIO conserve le silence à propos de l'autorisation ou non de l'utilisation de ce drapeau controversé.

Dans son message de la nouvelle année, Bach a rappelé que toute manifestation politique de la part des athlètes participant aux JO était bannie, sans toutefois évoquer l'interdiction du drapeau du Soleil-Levant qui a été utilisé par l'armée impériale japonaise.

Le comité d'organisation des JO de Tokyo a fait part de sa position selon laquelle la présence du drapeau du Soleil-Levant sur les lieux de compétition ne pose pas de problème dans la mesure où il fait partie des outils de soutien.

Les pays victimes de la colonisation japonaise comme la Corée et la Chine s'opposent fortement à l'utilisation de ce drapeau qui leur rappelle des souvenirs amers alors que l'attitude du CIO face à cette question n'est pas tout à fait claire.

«Le drapeau du Soleil-Levant est un "drapeau de crime de guerre" comme la croix gammée nazie et brandir ce drapeau aux JO est blesser une nouvelle fois les Asiatiques qui ont été victimes du pays auteur de crimes de guerre pendant la Deuxième Guerre mondiale», a déclaré Seo.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page