Go to Contents Go to Navigation

(3e LD) La BOK gèle son taux d'intérêt directeur pour améliorer les conditions économiques

Economie 17.01.2020 à 15h29

SEOUL, 17 jan. (Yonhap) -- Comme largement prévu, la Banque de Corée (BOK) a laissé son taux d'intérêt directeur inchangé, citant une légère amélioration des conditions économiques et commerciales de la quatrième économie d'Asie et la nécessité d'évaluer les effets des précédentes réductions de taux.

Le Comité de politique monétaire de la BOK a vu cinq de ses sept membres voter pour le maintien du taux à son plus bas niveau de 1,25%.

La décision sur la politique monétaire d'aujourd'hui est conforme au consensus du marché. Dans un sondage mené par Yonhap Infomax, la branche financière de l'agence de presse Yonhap, tous les 19 experts interrogés avaient prévu un gel du taux directeur en janvier.

«Le comité a décidé de préserver le taux de base au niveau actuel en tenant compte du fait que les incertitudes externes se sont atténuées un peu grâce au progrès dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine», a déclaré le gouverneur de la BOK, Lee Ju-yeol, lors d'une conférence de presse.

Le gouverneur de la Banque de Corée (BOK), Lee Ju-yeol (2e à partir de la g.), discute avec d'autres membres du Comité de politique monétaire de la BOK avant la première réunion de l'année sur la fixation du taux d'intérêt directeur au siège de la BOK à Séoul, le vendredi 17 janvier 2020.

La décision de maintenir le taux inchangé a été prise peu après que les Etats-Unis et la Chine ont conclu la première phase de leur accord commercial, faisant une pause dans leur conflit prolongé qui a été en partie responsable de la grande baisse des exportations sud-coréennes en 2019.

Les exportations de la Corée du Sud ont reculé pour le 13e mois consécutif depuis décembre 2018, en repli de 10,3% sur un an à 542,4 milliards de dollars, leur première baisse à deux chiffres en une décennie.

La BOK a dit que l'économie nationale devrait toujours croître de 2,3%, comme dans sa dernière prévision présentée en novembre, mais était confrontée désormais à des facteurs positifs qui émergent depuis récemment.

«Le rétablissement de l'économie nationale continue à être retardé mais, lorsqu'on regarde chaque secteur, certains montrent des signes d'amélioration», a souligné Lee.

«La première phase de l'accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine et le rétablissement prévu de l'industrie internationale des semi-conducteurs devraient avoir un impact positif sur l'économie nationale», a-t-il indiqué.

Lee a noté que l'accord commercial entre Washington et Pékin devrait compenser plus ou moins les exportations sud-coréennes vers la Chine qui a accepté d'importer 200 milliards de dollars de plus en biens et services par rapport à 2017.

«Si la Chine augmente ses importations de produits américains, cela aura un effet négatif sur les biens (sud-coréens) qui ont des relations de concurrence avec ceux des Etats-Unis en Chine», a prédit le chef de la BOK lors de la conférence de presse.

«Cependant, d'un point de vue international, la réduction des incertitudes aboutirait à une relance économique de la Chine et à une hausse du commerce mondial grâce à l'amélioration de la confiance des investisseurs qui produirait plus d'impact positif sur nos exportations», a-t-il ajouté.

La BOK maintient son taux directeur depuis octobre, mois où elle l'a réduit d'un quart de point de pourcentage à son plus bas niveau de 1,25%.

La dernière baisse du taux est survenue après que le comité l'a abaissé pour la première fois en trois ans en juillet dernier.

Même après deux réductions du taux en seulement trois mois, il est grandement prévu que la BOK réduira de nouveau le taux directeur pour soutenir l'économie nationale dont la croissance a été estimée à 2% pour l'année dernière, la plus lente depuis 2009.

Le gouverneur de la BOK, Lee Ju-yeol, a déclaré plus tôt que la banque centrale continuerait à maintenir sa politique d'assouplissement en 2020 mais d'abord vérifierait les effets des deux réductions de taux de l'année dernière.

Des containers transportant des biens d'exportation à Busan, dans le sud-est du pays.

Il a souligné une nouvelle fois l'importance de la stabilité financière, en affirmant que le taux de base est déjà suffisamment accommodant.

«Nous pensons que la politique monétaire actuelle est suffisamment accommodante. En parallèle, il est nécessaire de prendre en compte les risques d'un point de vue de la stabilité financière», a répondu Lee à une question sur la possibilité d'une nouvelle réduction du taux dans un avenir proche.

Le comité est tombé d'accord sur la nécessité d'attendre et de voir dans un contexte d'amélioration économique.

«Le comité juge que le ralentissement de l'économie nationale est un peu moins prononcé», a-t-il déclaré dans un communiqué publié peu après sa réunion.

«Le ralentissement des exportations et des investissements dans les installations s'améliore progressivement et le taux de croissance de la consommation augmentera de manière modérée», a-t-il ajouté.

Cette prévision est survenue sur fond de signes de rétablissement de la demande internationale et des prix des semi-conducteurs, le premier produit d'exportation du pays.

Les faibles prix des puces ont conduit à une chute de la valeur des exportations sud-coréennes en 2019 malgré une possible croissance de leur volume.

Les expéditions de puces mémoire vers l'étranger ont plongé de 25,9% sur un an à 93,9 milliards de dollars alors que l'ensemble des exportations ont reculé de 10,3% pour s'établir à 542,4 dollars.

Signe d'un éventuel rétablissement, les exportations du pays ont atteint 13,3 milliards de dollars sur les 10 premiers jours du mois, en hausse de 5,3% sur un an, selon les précédents rapports.

Samsung Electronics, le premier fabricant de puces mémoire au monde, a fait part également de ses résultats du quatrième trimestre, meilleurs que prévus, indiquant peut-être une remontée des prix des puces sur le marché mondial.

Cependant, la banque centrale a déclaré qu'elle continuerait à maintenir sa politique d'assouplissement, en notant que l'économie locale devrait croître de 2,0 à 2,5% cette année.

«Comme il est prévu que la croissance économique domestique sera modérée et que les pressions inflationnistes sur la demande demeureront à un bas niveau, le comité maintiendra sa politique monétaire accommodante», a indiqué le communiqué.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page