Go to Contents Go to Navigation

Mahindra prévoit d'injecter 230 Mds de wons dans SsangYong Motor

Economie 17.01.2020 à 16h51

SEOUL, 17 jan. (Yonhap) -- Mahindra & Mahindra Ltd. semble prêt à injecter 230 milliards de wons (198 millions de dollars) dans sa filiale sud-coréenne, SsangYong Motor Co., pour rechercher le soutien de la principale banque créancière de ce dernier, la Korea Development Bank (KDB), ont fait savoir vendredi des sources industrielles.

Le directeur général de Mahindra & Mahindra, Pawan Goenka, a déclaré que le constructeur automobile indien ferait des investissements après avoir obtenu jeudi une approbation de son conseil d'administration durant sa rencontre avec le syndicat de SsangYong et le président de la KDB, Lee Dong-gull, à Séoul, a dit une personne familière de la question à l'agence de presse Yonhap au téléphone.

Goenka est arrivé hier à Séoul pour semble-t-il demander une aide financière à la KDB qui est chargé des prêts consentis à SsangYong. La KDB a accordé un prêt de 10 milliards de wons au constructeur l'année dernière.

Le directeur général de Mahindra & Mahindra, Pawan Goenka, arrive au bâtiment de la Korea Development Bank (KDB) à Séoul pour discuter avec le président de la KDB, Lee Dong-gull, sur cette photo prise le jeudi 17 janvier 2020.

«Goenka partira aujourd'hui pour l'Inde et participera à la réunion du conseil d'administration de SsangYong prévue le 30 janvier via une interface audiovisuelle depuis l'Inde», a précisé un porte-parole de la filiale.

Mahindra avait annoncé à la fin de l'année dernière envisager d'injecter 230 milliards de wons dans SsangYong pour normaliser ses activités durant une réunion avec le syndicat du constructeur automobile en Inde.

Cependant, la société mère indienne a dit clairement que l'injection ne serait possible que si la KDB accordait un nouveau prêt à son unité coréenne. Mahindra & Mahindra détient 72,85% des parts de SsangYong Motor.

Dans un communiqué publié plusieurs heures après la rencontre entre Goenka et Lee, la KDB a déclaré que Mahindra avait souligné le déploiement d'efforts «responsables» en tant que plus grand actionnaire pour raviver SsangYong Motor.

«En plus de ses plans d'investissements directs pour renverser la situation de SsangYong Motor, Mahindra a dit que ses liens avec de grands constructeurs automobiles mondiaux pouvaient renforcer la compétitivité de la filiale coréenne», a indiqué le communiqué.

La KDB n'a toutefois pas dit si Mahindra avait demandé ou non un autre prêt pour SsangYong pour l'aider à poursuivre ses activités.

SsangYong Motor subit une détérioration de ses résultats depuis 2017, année où il a affiché une perte nette de 66 milliards de wons, après un bénéfice net de 58 milliards de wons un an plus tôt. La perte nette est passée de 66 milliards de wons en 2017 à 62 milliards en 2018.

Sur l'ensemble de l'année 2019, les ventes de SsangYong Motor ont chuté de 6,5% à 132.799 véhicules après les 141.995 unités écoulées l'année précédente en raison d'une baisse de la demande pour ses modèles. Son bénéfice pour 2019 sera publié dans les semaines à venir.

La gamme de SsangYong comprend les G4 Rexton, Tivoli, Korando et Rexton Sports.

En mars 2011, Mahindra a acquis 70% du capital du constructeur automobile en faillite pour 523 milliards de wons (450 millions de dollars) dans le cadre de sa «stratégie de mondialisation».

Mahindra détient actuellement 74,65% des parts de SsangYong Motor après deux opérations d'acquisition d'actions d'une valeur combinée de 130 milliards de wons depuis 2013.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page