Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul à la recherche de discussions pour des voyages individuels au Nord

Actualités 20.01.2020 à 15h51
(Photomontage)

SEOUL, 20 jan. (Yonhap) -- Le gouvernement est en train d'examiner les moyens de discuter avec Pyongyang de l'éventuelle autorisation de voyages en Corée du Nord, a fait savoir ce lundi un officiel du ministère de l'Unification en soulignant que cette question ne fait pas l'objet des sanctions internationales imposées contre le régime nord-coréen.

L'examen par Séoul de voyages individuels en Corée du Nord a pris de la vitesse après que le président Moon Jae-in a cité de tels voyages comme une possibilité en vue d'accroître les échanges intercoréens indépendamment des sanctions onusiennes.

«Nous sommes en train d'examiner diverses options sur les voyages individuels en Corée du Nord, y compris la manière dont nous consulterons le Nord sur cette question», a déclaré aux journalistes l'officiel. «Il y aura des questions à aborder entre gouvernements dont la question de la sécurité.»

Ces propos sont intervenus sur fond d'inquiétudes sur la divergence d'opinions entre les alliés autour d'un éventuel déséquilibre entre les progrès dans la coopération intercoréenne et ceux dans la dénucléarisation. L'ambassadeur des Etats-Unis en Corée du Sud, Harry Harris, a déclaré la semaine dernière que Séoul devait d'abord consulter Washington avant de mettre en place de tels voyages individuels.

En soulignant que ces voyages ne font l'objet des sanctions ni onusiennes ni américaines imposées contre Pyongyang, l'officiel a noté que la Corée du Sud ne devait pas faire l'objet de critères plus stricts pour autoriser ses ressortissants à voyager dans le pays communiste.

«Allant de la Chine, au Japon, à l''Australie, à l'Europe et au Canada, toutes les personnes venant des quatre coins du monde voyagent individuellement (au Nord)», a déclaré l'officiel. «Je ne pense pas qu'il soit nécessaire ou juste de mettre en place des critères plus stricts (lorsqu'il s'agit de la Corée du Sud).»

Parmi les moyens de mettre en place des visites individuelles figurent ceux permettant à des organisations à but non lucratif de rassembler des voyageurs pour aller à la ville frontalière de Kaesong ou au mont Kumgang, ou autorisant des citoyens à visiter d'autres destinations touristiques au Nord via un pays tiers.

Cela dit, avant tout, ces options pourront être réalisées uniquement lorsque la Corée du Nord aura répondu à la proposition de dialogue de Séoul, a précisé l'officiel.

Pyongyang est resté muet face aux appels répétés de Séoul pour un dialogue et une coopération, critiquant celui-ci pour traîner les pieds dans la mise en œuvre des projets intercoréens de crainte de violer les sanctions internationales.

Lors d'une conférence de presse pour la nouvelle année, Moon a noté que Séoul ne resterait pas les bras croisés en attendant que le dialogue Pyongyang-Washington porte ses fruits, mais renforcerait la coopération intercoréenne pour aider les discussions nucléaires à aller de l'avant.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page