Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Nouveau coronavirus : le gouvernement sur le qui-vive pour protéger l'économie

National 28.01.2020 à 10h24

SEOUL, 28 jan. (Yonhap) -- La Corée du Sud a assuré mardi qu'elle ne ménagerait pas ses efforts pour minimiser l'impact sur l'économie nationale du nouveau coronavirus, en s'engageant à prendre des mesures en cas de nécessité.

«Nous examinons de près l'impact de la propagation (du virus) en Chine sur sa consommation et sa production, ainsi que sur l'économie mondiale et nos exportations», a souligné le ministre de l'Economie et des Finances Hong Nam-ki durant une réunion d'urgence avec les ministres concernés.

«Pour l'instant, elle a un impact limité sur la consommation nationale et les activités économiques de la Corée du Sud mais nous devons toujours surveiller de près la situation», a-t-il dit.

La Corée du Sud profitera de son expérience tirée de cas similaires dans le passé, avec notamment l'apparition du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) qui a fait près de 40 morts en 2015 dans le pays et a durement frappé la quatrième économie d'Asie, a-t-il ajouté.

Le ministre de l'Economie et des Finances, Hong Nam-ki, prend la parole lors d'une réunion d'urgence pour étudier l'impact du nouveau coronavirus sur l'économie nationale avec les ministres concernés au complexe gouvernemental à Séoul, le mardi 28 janvier 2020.

Sur fond d'inquiétudes croissantes selon lesquelles la propagation du nouveau virus mortel pourrait entraîner une baisse de la consommation nationale, Hong a dit que la question n'avait pas encore eu d'impact important alors que Séoul continuera à être vigilant.

Le pays a annoncé qu'il dépenserait sans tarder 20,8 milliards de wons (17,6 millions de dollars) pour renforcer les opérations de quarantaine et augmenterait le montant en cas de nécessité.

La Corée du Sud est en état d'alerte extrême alors qu'un quatrième cas de contamination au coronavirus de Wuhan a été signalé hier.

Plus tôt cette semaine, le président Moon Jae-in a ordonné d'inspecter minutieusement tous les voyageurs en provenance de la ville chinoise de Wuhan, en soulignant la nécessité de prendre des «mesures préemptives» afin d'éviter la détérioration de la situation à travers des infections secondaires.

Le nombre total de cas d'infection se situe à près de 3.000 dans le monde entier et celui des morts a dépassé 80 lundi.

En dehors de la Chine, le Japon, Taïwan, la Thaïlande, le Vietnam, Singapour, la Malaisie, le Népal, Macao, Hongkong, la France, l'Australie et les Etats-Unis ont rapporté des contaminations au nouveau virus.

Le nouveau coronavirus, apparu le 31 décembre 2019, était considéré comme transmissible d'animal à humain mais sa transmission entre humains a été confirmée. Les victimes contracteraient le virus par contact avec de la salive ou d'autres fluides corporels plutôt que par la contamination aéroportée.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page