Go to Contents Go to Navigation

Les USA sont prêts à répondre à tout «cadeau de Noël tardif» du Nord

Corée du Nord 31.01.2020 à 11h17

WASHINGTON, 30 jan. (Yonhap) -- Les Etats-Unis sont prêts à répondre à tout «cadeau de Noël tardif» de la Corée du Nord, a fait savoir jeudi Heino Klinck, vice-secrétaire adjoint à la Défense pour l'Asie de l'Est, évoquant la possibilité d'une provocation nord-coréenne, comme un test de missile à longue portée.

L'année dernière, Pyongyang a averti qu'il pourrait envoyer un «cadeau de Noël» à Washington pour protester contre le blocage des négociations de dénucléarisation entre les deux pays, ajoutant que le régime pourrait reprendre ses essais nucléaires et de missiles balistiques intercontinentaux.

L'année s'est passée sans une telle provocation, mais l'officiel du Pentagone a laissé entendre que les tensions persistaient.

Le vice-secrétaire adjoint américain à la Défense pour l'Asie de l'Est, Heino Klinck (à g.), prend la parole lors d'un séminaire organisé par le Bureau national de la recherche asiatique à Washington le 30 janvier 2020.

«Je dirais que nous sommes prêts à répondre à un cadeau de Noël tardif, si cela se produit», a-t-il affirmé lors d'un séminaire organisé par le Bureau national de la recherche asiatique.

«Avec un peu de chance, cela n'arrivera pas. Tout le monde au gouvernement veut une solution diplomatique. Il n'y a personne au sein du ministère de la Défense qui ne souhaite pas laisser au département d'Etat la possibilité d'obtenir un résultat diplomatique réussi. Cela étant dit, nous savons tous que la Corée du Nord, en substance, a une stratégie qui est la provocation. Nous sommes donc prêts à répondre par divers moyens, si besoin est, s'ils reviennent à cette stratégie», a-t-il ajouté.

Klinck a noté que la Corée du Sud et les Etats-Unis ont réduit l'ampleur de certains exercices militaires combinés pour faciliter les négociations avec le Nord. Pyongyang décrit depuis longtemps ces manœuvres comme des «répétitions d'invasion».

«C'est parce que, très franchement, (le président américain Donald Trump) veut donner toutes les chances à la diplomatie de gagner», a-t-il déclaré. «Et nous jouons un rôle de soutien auprès du département d'Etat. Nous voulons nous assurer que nous pouvons leur donner le maximum de manœuvrabilité dont ils ont besoin dans les négociations avec la Corée du Nord.»

Klinck a également cherché à écarter les préoccupations concernant la santé de l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis dans un contexte d'âpres négociations en cours sur le partage des coûts du stationnement des 28.500 soldats américains sur la péninsule.

«Je veux minimiser certaines tensions et différences», a-t-il souligné. «Nous devons nous rappeler qu'il s'agit d'une alliance à toute épreuve axée sur une menace commune.»

Klinck a reconnu qu'il existait des défis entre les pays. Il a également réitéré la position de Washington selon laquelle Séoul peut augmenter ses contributions financières à l'entretien des troupes américaines.

«Deux pays souverains. Deux pays démocratiques qui sont toujours intéressés à promouvoir leurs intérêts nationaux», a-t-il déclaré. «Il va y avoir des désaccords. Nous sommes optimistes quant au fait que nous arriverons à un point où il y aura un partage juste et équitable de la charge assumée par les deux pays.»

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page