Go to Contents Go to Navigation

Le tourisme individuel vers le Nord ne fait pas l'objet de consultations avec Washington

Corée du Nord 10.02.2020 à 14h56

SEOUL, 10 fév. (Yonhap) -- La volonté de la Corée du Sud d'autoriser ses citoyens à visiter individuellement la Corée du Nord ne fait pas l'objet de consultations avec les Etats-Unis, car ce type de tourisme n'est pas interdit par les sanctions américaines, a déclaré lundi le ministère de l'Unification à Séoul.

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont tenu lundi une réunion de «niveau opérationnel» à Séoul afin de coordonner leurs politiques vis-à-vis de la Corée du Nord alors que les questions comme les voyages individuels au Nord devaient être abordées. Alex Wong, le représentant spécial adjoint américain pour la Corée du Nord, est arrivé dimanche à Séoul pour cette rencontre.

Séoul cherche à autoriser les voyages individuels au Nord afin de faire avancer les relations intercoréennes, à l'arrêt actuellement sur fond d'impasse prolongée dans les discussions sur la dénucléarisation entre Washington et Pyongyang. Séoul affirme que ces voyages ne violent pas les sanctions internationales.

Certains disent toutefois que ces voyages nécessitent des consultations étroites avec les Etats-Unis pour éviter les défis créés par plusieurs projets transfrontaliers du passé à cause de la prudence dont fait preuve Washington pour alléger la pression sur Pyongyang avant sa dénucléarisation.

Le tourisme individuel vers le Nord ne fait pas l'objet de consultations avec Washington - 1

«La question des voyages individuels ne fait pas l'objet de consultations entre la Corée du Sud et les Etats-Unis comme le gouvernement le disait constamment», a répondu Yoh Sang-key, le porte-parole du ministère, lors d'une conférence de presse, à la question de savoir si le sujet figure parmi les points à l'ordre du jour de la réunion de niveau opérationnel.

Yoh a indiqué que, malgré tout, le Sud prévoyait de présenter à la partie américaine sa position sur le tourisme individuel.

Le porte-parole a noté que les deux parties envisageaient de discuter d'un large éventail de questions liées à la Corée du Nord, y compris la reconnexion de voies ferroviaires et routières transfrontalières, un projet sur lequel les deux Corées sont tombées d'accord mais est resté au point mort depuis.

L'idée du tourisme individuel vers la Corée du Nord a été abordée l'année dernière pour la première fois comme manière «créative» de sauver le projet touristique suspendu depuis longtemps au mont Kumgang, sur la côte est du Nord, après que Pyongyang a menacé en octobre dernier de mettre fin au projet. Celui-ci a été suspendu en 2008 quand une touriste sud-coréenne est tombée sous les balles d'un soldat à la station touristique.

Cette idée gagne du terrain après que le président Moon Jae-in l'a citée le mois dernier comme une manière d'élargir les échanges intercoréens sans violer les sanctions onusiennes contre le Nord.

Des experts estiment toutefois que les voyages individuels au Nord feront face à de multiples défis comme assurer une compréhension de la part de Washington et une réponse positive de Pyongyang sur fond de relations refroidies, ainsi que la sécurité des touristes.

Les relations intercoréennes sont presque à l'arrêt alors que la Corée du Nord n'a pas répondu à la proposition de Séoul pour des discussions ou des coopérations transfrontalières. Pyongyang critique Séoul de traîner les pieds dans les projets intercoréens.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page