Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Séoul et Washington tiennent des discussions de groupe de travail sur la Corée du Nord

International 10.02.2020 à 20h44
Alex Wong, le représentant spécial adjoint américain pour la Corée du Nord, arrive au ministère des Affaires étrangères à Séoul le lundi 10 février 2020.

SEOUL, 10 fév. (Yonhap) -- Des responsables sud-coréens ont informé ce lundi leurs homologues américains de la volonté de Séoul d'approfondir les échanges avec la Corée du Nord, comme par exemple en autorisant des voyages individuels dans la nation communiste, lors d'une réunion de «groupe de travail» visant à coordonner les politiques des deux parties sur les questions liées à la Corée du Nord, ont déclaré les responsables.

Les responsables américains, dirigés par le représentant spécial adjoint des Etats-Unis pour la Corée du Nord Alex Wong, ont dit comprendre la position de Séoul lors de la réunion à huis clos avec les Sud-Coréens dirigés par Rhee Dong-yeol, cadre au bureau du ministère des Affaires étrangères chargé du régime de paix dans la péninsule coréenne.

Wong est arrivé à Séoul dimanche .

Rhee a présenté le projet de Séoul concernant le tourisme individuel et la reconnexion des chemins de fer et des routes entre les deux Corées, ainsi que la transformation de la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise les deux Corées en une zone de paix, selon des sources familières du sujet.

Rhee a souligné que le principal objectif de Séoul est de donner aux familles séparées par la guerre de Corée la possibilité de se rendre en Corée du Nord, plutôt que de le faire pour des raisons commerciales.

«La partie sud a expliqué que les voyages individuels se feront dans une perspective humanitaire, et non dans un but lucratif», a déclaré une source, ajoutant que les responsables sud-coréens ont demandé aux Etats-Unis leur coopération pour faire avancer ces projets.

Dans sa conférence de presse du Nouvel An, le président Moon Jae-in a promis d'oeuvrer à l'expansion de la coopération intercoréenne pour faciliter la reprise des négociations nucléaires, en autorisant par exemple le tourisme individuel en Corée du Nord, qui ne tombe pas sous le coup des sanctions de l'ONU.

Séoul cherche à renforcer les échanges intercoréens depuis l'échec du deuxième sommet en février dernier entre le président américain Donald Trump et le dirigeant du Nord Kim Jong-un.

Le projet de reconnexion des voies ferrées et des routes transfrontalières fait partie de l'accord conclu entre les deux Corées en 2018.

Des experts affirment que des défis de taille sont à relever avant que puisse advenir des voyages individuels au Nord, comme par exemple obtenir l'approbation des Etats-Unis et faire en sorte que Pyongyang accepte le projet et assure la sécurité des voyageurs.

Le ministère de l'Unification, chargé des relations intercoréennes, a déclaré plus tôt dans la journée que la question du tourisme individuel ne nécessite pas nécessairement de consultations avec les Etats-Unis car ce type de tourisme n'est pas concerné par les sanctions de l'ONU, bien que le gouvernement prévoie d'en informer les Etats-Unis.

«La question des voyages individuels n'est pas sujette à consultations entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, comme le gouvernement l'a toujours dit», a déclaré Yoh Sang-key, le porte-parole du ministère, lors d'un point de presse.

«Cependant, pour autant que je sache, nous allons expliquer notre position», a-t-il déclaré.

Wong devrait poursuivre les discussions avec les responsables du ministère des Affaires étrangères et rencontrer mardi des officiels du bureau présidentiel.

as26@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page