Go to Contents Go to Navigation

Lancement d'un site Internet touristique nord-coréen présentant en anglais et chinois le mont Kumgang

Corée du Nord 13.02.2020 à 09h06

SEOUL, 13 fév. (Yonhap) -- La Corée du Nord a commencé à fournir des services en anglais et en chinois pour des informations publiées sur un site Web faisant la promotion des visites au mont Kumgang, sur fond d'efforts pour renforcer le tourisme en tant qu'industrie clé et soutenir son économie fragile face aux sanctions internationales paralysantes.

Cette décision semble montrer que les initiatives de Pyongyang pour attirer les touristes étrangers ne sont pas dissuadées par l'inquiétude croissante face à l'épidémie mondiale du nouveau coronavirus qui a conduit le pays à resserrer sa frontière avec la Chine. La plupart des visiteurs étrangers traversent cette frontière pour entrer dans le royaume ermite.

Le site Internet de l'agence de voyages nord-coréenne Kumgangsan est désormais disponible en anglais et chinois, a-t-il été confirmé le mercredi 12 février 2020. (Capture d'écran du site de l'agence Kumgangsan. Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdites)

Le site Web géré par Kumgangsan International Travel Company a ajouté des menus qui permettront aux internautes de cliquer et choisir des services en anglais ainsi qu'en chinois pour les informations que la société fournit sur le mont Kumgang situé sur la côte est du pays.

Mercredi, seules quatre publications étaient disponibles dans chacune des deux langues, mettant en vedette la montagne et la récente visite du leader Kim Jong-un dans la région, ce qui indique que les services restent à leur stade initial.

Kumgangsan International Travel Company est une agence de tourisme nord-coréenne lancée en 2011 afin de gérer le développement du mont en tant que zone touristique spéciale après que la Corée du Sud a suspendu ses visites dans la région en 2008 suite au décès d'une touriste sud-coréenne tombée sous les balles d'un garde du Nord.

Le projet touristique était considéré comme un symbole de la coopération intercoréenne et une source de devises importante pour la Corée du Nord à court d'argent.

Avec peu de perspectives de reprise du projet de visites en raison des sanctions internationales, Kim a visité la montagne en octobre et a ordonné le retrait des installations «d'aspect désagréable» construite par la Corée du Sud et la création d'une zone touristique internationale.

Pyongyang a récemment informé Séoul qu'il suspendrait le plan de destruction jusqu'à ce que la menace du nouveau coronavirus soit complètement éliminée.

Alors que la Corée du Nord intensifie ses efforts de prévention contre le virus, également connu sous le nom de Covid-19, elle a augmenté les mises en quarantaine pour toutes les personnes venant de Chine, ce qui laisse penser que l'épidémie pourrait entraver ses initiatives pour promouvoir le tourisme.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page