Go to Contents Go to Navigation

Un haut officiel de Cheong Wa Dae à Moscou pour le projet de visite de Poutine en Corée du Sud

International 13.02.2020 à 14h02

MOSCOU, 12 fév. (Yonhap) -- Le conseiller adjoint à la sécurité nationale de Cheong Wa Dae, Kim Hyun-chong, a déclaré mercredi qu'il discuterait des détails du prochain voyage du président russe Vladimir Poutine en Corée du Sud et d'autres questions en suspens liées aux relations entre Séoul et Moscou, alors qu'il débutait une visite de trois jours en Russie.

«Il y a des questions bilatérales en suspens. (Cette année) marque le 30e anniversaire de l'établissement de relations diplomatiques (entre la Corée du Sud et la Russie). Et il y a matière à discuter à propos de la visite du président Poutine en Corée du Sud», a fait savoir Kim à la presse à son arrivée à l'aéroport international Cheremetievo à Moscou.

Il n'a pas confirmé s'il aborderait la coopération intercoréenne et les pourparlers de dénucléarisation bloqués entre Pyongyang et Washington lors de sa rencontre avec des responsables russes.

«Je ne peux pas (vous) en parler», a-t-il dit, ajoutant qu'il n'avait pas l'intention de rencontrer d'officiel nord-coréen ici.

Poutine devrait se rendre en Corée du Sud au premier semestre de cette année.

«Il semble nécessaire de discuter des détails pertinents», a noté Kim, se référant à des points tels que le calendrier de la visite.

Le conseiller adjoint à la sécurité nationale Kim Hyun-chong répond aux questions des journalistes à son arrivée à l'aéroport international Cheremetievo à Moscou, en Russie, pour des discussions avec des officiels russes, le mercredi 12 février 2020 (heure locale).

L'administration Moon Jae-in cherche à améliorer ses partenariats avec le gouvernement Poutine, en particulier dans le cadre de sa campagne en faveur de projets économiques trilatéraux impliquant la Corée du Nord.

Séoul espère reconnecter des routes et chemins de fer à travers la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule et les relier à l'Europe via la Russie.

Moon a également proposé de transformer la DMZ en une «zone de paix internationale», un programme ambitieux nécessitant le soutien du Conseil de sécurité des Nations unies.

La Russie est membre des pourparlers à six, désormais suspendus, sur le programme nucléaire de Pyongyang, avec les deux Corées, les Etats-Unis, la Chine et le Japon.

Kim a déclaré qu'il reviendrait directement à Séoul ce week-end après sa visite à Moscou.

Plus tôt ce mois-ci, il s'est rendu à Washington pour des entretiens avec des responsables américains.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page