Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

A Munich, Kang pourrait aborder le partage des coûts de la défense avec Pompeo

National 13.02.2020 à 17h10
Kang Kyung-wha

SEOUL, 13 fév. (Yonhap) -- La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha a déclaré ce jeudi compter discuter des négociations en cours entre la Corée du Sud et les Etats-Unis sur le partage des coûts de la défense si elle rencontre en face à face son homologue américain Mike Pompeo en marge de la Conférence de Munich sur la sécurité en Allemagne.

Kang a tenu ces propos devant les journalistes à son arrivée à l'aéroport international d'Incheon pour se diriger vers l'Allemagne où se déroulera la conférence de trois jours jusqu'à dimanche. Elle devrait tenir une série de réunions bilatérales dont une avec Pompeo, en marge du rassemblement.

«Le moment n'a pas encore été fixé. S'il y a une occasion, j'espère faire le point sur les questions en suspens. Nous avons beaucoup à discuter dont l'état actuel des négociations du SMA et la situation sur la péninsule coréenne», a dit Kang à propos de son éventuelle réunion avec Pompeo.

L'Accord des mesures spéciales (SMA) fait référence à l'accord sur le partage des coûts de la défense entre Séoul et Washington. Les deux parties ont tenu plusieurs séances de discussions pour déterminer la part que Séoul devra assumer pour le maintien des 28.500 soldats américains sur son sol mais aucun accord n'a encore été trouvé.

Les deux parties divergent sur la demande de Washington pour une forte hausse de la contribution de Séoul.

Concernant le récent remaniement dans l'équipe du président Donald Trump en charge des affaires nord-coréennes, Kang a rejeté les préoccupations sur un éventuel «vide» dans la diplomatie de Trump vis-à-vis de la Corée du Nord sur fond d'impasse prolongée dans les négociations de dénucléarisation.

«Le secrétaire d'Etat adjoint Biegun joue un rôle central et les Etats-Unis partagent leur position avec nous à travers divers canaux, selon laquelle ils sont prêts à discuter avec la Corée du Nord à diverses occasions», a-t-elle affirmé. «Nous n'avons donc pas à nous inquiéter d'un (éventuel) vide dans leur travail en raison du remaniement.»

Plus tôt cette semaine, la Maison-Blanche a annoncé que Trump projetait de nommer Alex Wong, représentant spécial adjoint pour la Corée du Nord, représentant auprès des Nations unies.

Cette annonce a suscité des inquiétudes selon lesquelles l'équipe du département d'Etat travaillant sur la Corée du Nord est en train de se défaire alors qu'elle est intervenue après que l'émissaire spécial américain pour la Corée du Nord, Mark Lambert, a été nommé pour un nouveau rôle le mois dernier et le représentant spécial pour la politique vis-à-vis de la Corée du Nord Stephen Biegun a été promu secrétaire d'Etat adjoint.

En marge du rassemblement multilatéral à la ville allemande, Kang cherche à tenir plusieurs réunions bilatérales avec ses homologues étrangers dont Pompeo et le Japonais Toshimitsu Motegi et, peut-être, une rencontre trilatérale avec ces deux chefs de diplomatie.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page