Go to Contents Go to Navigation

Des réunions diplomatiques bilatérale et trilatérale avec le Japon et les USA auront lieu à Munich

National 14.02.2020 à 11h00

SEOUL, 14 fév. (Yonhap) -- Les ministres des Affaires étrangères de la Corée du Sud et du Japon tiendront des pourparlers bilatéraux et une réunion tripartite avec leur homologue américain en marge de la Conférence de Munich sur la sécurité, en Allemagne, cette semaine, a annoncé ce vendredi le ministère à Séoul.

La chef de la diplomatie, Kang Kyung-wha, rencontrera son homologue japonais, Toshimitsu Motegi, samedi matin (heure de Munich) en marge de la conférence annuelle de trois jours qui se déroulera jusqu'à dimanche.

Le même jour, ils prévoient également de rencontrer le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, alors qu'ils intensifient leur coopération sur une série de questions telles que les tensions au Moyen-Orient et les efforts pour dénucléariser la Corée du Nord.

Kang, Pompeo et Motegi ont tenu leur dernière réunion trilatérale à San Francisco le mois dernier.

La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et le ministre japonais des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi posent pour une séance photos avant une réunion trilatérale à l'hôtel Four Seasons à Palo Alto, près de San Francisco, aux Etats-Unis, le mardi 14 janvier 2020 (heure locale). (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)

Kang et Pompeo devraient également avoir des entretiens bilatéraux à Munich, mais leur calendrier de réunions n'a pas encore été finalisé.

Au cours des pourparlers avec Motegi, Kang devrait renouveler les appels de Séoul à retirer les restrictions à l'exportation de Tokyo considérées comme des représailles politiques suite aux décisions de la Cour suprême de 2018 qui a ordonné à des entreprises japonaises d'indemniser des victimes du travail forcé en temps de guerre.

Séoul a récemment souligné le caractère «temporaire» de sa décision prise en novembre de reporter l'expiration du pacte de partage de renseignements militaires avec le Japon dans le but apparent de faire pression sur l'archipel pour qu'il renonce à ses restrictions à l'exportation sur fond de stagnation des pourparlers gouvernementaux connexes.

En réponse aux restrictions à l'exportation de Tokyo, Séoul a annoncé en août qu'il se retirerait de l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA). Il a cependant renversé la décision de retrait, bien que temporairement, face à l'opposition de Washington, l'allié commun des deux pays.

Kang et Motegi pourraient également discuter de la question des 14 Sud-Coréens actuellement à bord d'un navire de croisière à Yokohama, qui a été mis en quarantaine au début du mois après la détection du Covid-19 chez une personne qui a débarqué du navire à Hongkong le mois dernier.

Aucun des passagers sud-coréens à bord du navire n'a encore montré de symptôme du virus mortel, ont déclaré des responsables de Séoul.

Kang et Pompeo pourraient évoquer ensemble les négociations en cours sur le partage des coûts de stationnement des 28.500 soldats américains en Corée du Sud ainsi que les efforts conjoints pour ramener le Nord à la table du dialogue.

Ils pourraient également discuter des efforts de Séoul visant à relancer les voyages individuels en Corée du Nord et d'autres projets de coopération intercoréenne dans le but de renforcer les relations transfrontalières et de débloquer les pourparlers nucléaires au point mort entre Washington et Pyongyang.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page