Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Coronavirus : Séoul promet de s'occuper des croisiéristes coréens en quarantaine à Yokohama

National 14.02.2020 à 16h52

SEOUL, 14 fév. (Yonhap) -- Le gouvernement travaillera en coordination avec le Japon pour aider les passagers et membres d'équipage sud-coréens actuellement à bord d'un navire de croisière qui a accosté près de Tokyo après des rapports sur des cas d'infection au nouveau coronavirus, appelé également Covid-19, a fait savoir vendredi un officiel.

Un total de 14 Sud-Coréens, à savoir neuf passagers et cinq membres d'équipage, sont coincés sur le Diamond Princess depuis que ce dernier a été mis en quarantaine dans le port de Yokohama au début de la semaine dernière après avoir confirmé un premier cas de contamination.

Alors qu'aucun d'entre eux n'a contracté la maladie, des questions se sont soulevées sur l'inactivité du gouvernement face à cette situation, un contraste par rapport aux récents rapatriements de pas moins de 700 Sud-Coréens par avion de la ville chinoise de Wuhan, frappée par le virus.

«Nous prévoyons de consulter les autorités japonaises afin de répondre au mieux à la position des passagers alors que nous sommes en train de confirmer combien d'entre eux souhaitent descendre du navire», a dit un officiel du ministère des Affaires étrangères à des journalistes.

Cette photo montre le Diamond Princess dans le port de Yokohama, le vendredi 14 février 2020.

L'officiel a cité d'autres pays, comme les Etats-Unis, l'Australie et le Canada, qui ont aussi des ressortissants à bord du navire et qui n'ont mentionné aucun plan pour les faire sortir.

«La situation au Japon est différente de celle de Wuhan», a-t-il dit. «Nous observons comment ces pays réagissent.»

Jeudi dernier, le Japon a annoncé qu'il autoriserait les passagers âgés de plus de 80 ans à quitter le navire s'ils sont testés négatifs et donnerait la priorité à ceux qui ont une maladie chronique ou sont dans une cabine sans hublot. Ils seront mis en isolement jusqu'au milieu de la semaine prochaine.

Parmi les passagers sud-coréens à bord du navire, six personnes sont dans la soixantaine, deux autres sont septuagénaires et le dernier dans la trentaine, selon le ministère.

Le Japon a rapporté 44 cas supplémentaires de contamination à l'intérieur du navire, le total étant donc de 218 sur près de 3.500 personnes à bord.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page