Go to Contents Go to Navigation

Pas de discussions sur un éventuel changement d'emplacement des lanceurs THAAD

National 14.02.2020 à 17h07

SEOUL, 14 fév. (Yonhap) -- Aucune discussion n'a eu lieu avec les Etats-Unis sur la possibilité de déplacer les lanceurs d'intercepteurs de missiles THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) de leur batterie dans le centre de la Corée du Sud vers d'autres régions du pays, a déclaré ce vendredi le ministère de la Défense.

L'Agence américaine de défense antimissile avait auparavant fait allusion à la possibilité de séparer les lanceurs du système de défense antimissile à haute altitude américain THAAD dans le comté de Seongju, dans le centre du pays, afin de garantir une plus grande flexibilité dans son fonctionnement.

Cela fait partie du plan américain de mise à niveau de ses sept batteries THAAD et de l'équipement de formation connexe déployé dans le monde, pour lequel Washington souhaite consacrer un budget de 1 milliard de dollars l'année prochaine. L'une des batteries est une unité THAAD à six lanceurs qui a été installée à Seongju en 2017-2018.

L'idée de relocalisation a fait craindre qu'elle ne déclenche la colère de la Chine, qui s'est longtemps opposée au déploiement du THAAD, affirmant que le système pourrait être utilisé pour espionner le pays et nuire à ses intérêts de sécurité nationale.

Vendredi, la porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense, Choi Hyun-soo, a déclaré que Séoul et Washington «n'ont jamais discuté de la question du déplacement (de la batterie ou des lanceurs) hors de la base de Seongju».

Tout en notant que Séoul a été «informé par la partie américaine de son travail pour améliorer les capacités du THAAD», la porte-parole a simplement déclaré que «cela prendra du temps avant que les plans ne soient réalisés», sans donner plus de précisions.

Les Forces américaines en Corée du Sud (USFK) n'étaient pas immédiatement disponibles pour commenter la question.

Lundi, lors d'un point de presse sur le budget de la défense 2021, le directeur de l'Agence de missiles américaine, le vice-amiral Jon Hill, a déclaré : «Si vous pouvez séparer les lanceurs de la batterie, cela vous donne beaucoup de flexibilité sur la péninsule.»

«Donc, vous pouvez mettre la batterie plus loin, vous pouvez reculer le radar, vous pouvez mettre les lanceurs en avant, vous pouvez apporter des lanceurs supplémentaires. Et donc cette capacité n'est pas dans une batterie THAAD typique aujourd'hui», a-t-il déclaré.

Le déploiement du THAAD a été l'un des problèmes diplomatiques les plus sensibles pour la Corée du Sud, la Chine ayant pris des mesures de rétorsion économique suite à l'installation de la batterie sur la péninsule. Séoul et Washington ont souligné que le système vise uniquement à mieux faire face aux menaces balistiques croissantes de la Corée du Nord.

Cette photo, prise le 12 septembre 2017, montre un lanceur du système Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) positionné sur une base militaire américaine à Seongju, à 300 kilomètres au sud de Séoul.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page