Go to Contents Go to Navigation

(6e LD) Coronavirus : la Corée du Sud en alerte élevée après l'apparition de 20 nouveaux cas

Actualités 19.02.2020 à 17h54

SEOUL, 19 fév. (Yonhap) -- La Corée du Sud a rapporté ce mercredi avoir confirmé 20 autres cas d'infection au nouveau coronavirus (Covid-19), portant le total à 51 dans le pays, sur fond de craintes selon lesquelles la maladie respiratoire est en train de se propager malgré le renforcement des mesures de quarantaine.

Selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC), 18 des nouveaux cas ont été signalés à Daegu, à 300 km au sud-est de Séoul, et dans la province du Gyeongsang du Nord.

La 31e patiente du pays, peut-être une «super-propagatrice» du coronavirus, aurait infecté au moins 15 autres personnes et a été en contact avec 166 personnes. La femme de 61 ans résidant à Daegu a commencé à se plaindre de fièvre le 10 février et a été confirmée mardi dernier comme ayant été infectée par le virus.

Une enquête épidémiologique préliminaire montre que l'éventuelle super-propagatrice a assisté à des messes aux côtés de plusieurs des nouveaux patients et est entrée en contact direct avec une personne dans un hôpital à Daegu.

Les autorités sanitaires ont dit compter procéder à des tests Covid-19 sur les personnes qui ont fréquenté les services en même temps que la patiente, par mesure de précaution.

La Sud-Coréenne de 61 ans est venue à Séoul à la fin du mois dernier et a repris ses activités quotidiennes en prenant les transports en commun.

Des employés de l'hôpital de l'université de Hanyang affichent une notice informant de la fermeture temporaire du service d'urgence le mercredi 19 février 2020 afin de prévenir la propagation du nouveau coronavirus.
Un employé de la municipalité de Daegu désinfecte l'entrée d'une église à Daegu, à 300 km au sud-est de Séoul, le mercredi 19 février 2020. La 31e patiente du pays est allée dans cette église alors que les autorités pensent que 10 personnes y ont été infectées par le virus.

Les KCDC ont déclaré que les risques de propagation du Covid-9 avaient augmenté et qu'ils répondaient actuellement aux derniers cas sans lien direct avec la propagation en Corée du Sud, en Chine ou dans d'autres pays.

Le bond des cas d'infection provoque une situation encore plus grave mais il est toujours trop tôt pour parler de véritable propagation de la maladie, ont estimé les autorités, en s'engageant à faire tout leur possible pour prévenir une grande propagation.

Elles ont déclaré que la prise de mesures plus strictes, comme relever le niveau d'alerte aux maladies infectieuses de l'actuel «orange» à «rouge», seront décidées quand les derniers cas auront été examinés. Une alerte «rouge» signifie qu'une infection généralisée a lieu dans la société.

Les autorités sanitaires ont fait savoir que la fille de 11 ans de la 20e patiente du Covid-19 du pays, qui avait été confirmée comme ayant été infectée par l'épidémie le 5 février, a été testée positive à la maladie, devenant le premier enfant du pays à avoir été infecté par le coronavirus. Un Sud-Coréen de 77 ans a aussi été testé positif, selon les KCDC. Cet homme n'avait pas voyagé à l'étranger.

Les nouveaux patients ont été placés en quarantaine et passent d'autres examens.

Jusqu'à présent, au moins quatre personnes, dont un homme de 77 ans, ont été testés positifs au virus sans être liés à des foyers de Covid-19.

Le nombre de personnes actuellement testées pour le virus en observation et en quarantaine était de 1.030 ce matin, soit une nette hausse par rapport aux 818 d'hier, ont indiqué les KCDC dans un communiqué. La Corée du Sud a inspecté 10.411 personnes pour le Covid-19 depuis le 3 janvier, dont 9.335 ont été testées négatives et 16 personnes ont quitté l'hôpital après avoir complètement guéri.

Les KCDC ont déclaré mardi que le pays entrait dans une «nouvelle phase» avec des cas confirmés n'ayant pas de rapport avec la propagation ou les foyers existants, ce qui signifie que ces patients auraient contracté le Covid-19 sans voyager à l'étranger ou entrer en contact avec d'autres individus infectés.

L'agence de santé publique a reconnu ne pas savoir comment certains des nouveaux patients ont contracté le virus.

La directrice des KCDC, Jung Eun-kyeong, a dit lors d'une conférence de presse que le pays devait renforcer le contrôle des arrivées de l'étranger et les règles d'auto-quarantaine en concevant des contre-mesures pour prévenir la propagation communautaire.

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Park Neung-hoo, a déclaré plus tôt à l'Assemblée nationale que les autorités sanitaires se prépareraient pour une éventuelle propagation communautaire.

«L'apparente accalmie concernant l'apparition de nouveaux cas confirmés la semaine dernière pourra être considérée comme une période de transition vers une phase de "deuxième pic"», a-t-il ajouté.

Les autorités de santé ont indiqué que le nombre de points d'inspection pour le virus à travers le pays était de 464 avec des efforts pour effectuer 5.000 tests par jour, permettant aux personnes infectées d'être mieux identifiées et de prendre plus de précautions pour éviter la transmission.

mjp@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page