Go to Contents Go to Navigation

(7e LD) La Corée du Sud intensifie ses efforts d'endiguement alors que le nombre d'infections passe à 204

Actualités 21.02.2020 à 17h36

SEOUL, 21 fév. (Yonhap) -- Le gouvernement a estimé ce vendredi que le nouveau coronavirus (Covid-19) était encore dans le stade initial d'une véritable épidémie et toujours «contrôlable», malgré le nombre d'infections qui a presque quadruplé en seulement trois jours.

La Corée du Sud a rapporté avoir confirmé 100 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus (Covid-19) ce vendredi à 16 heures, portant le total à 204, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

La plupart des nouvelles infections rapportées sont en lien avec des messes qui se sont tenues à Daegu, ville située dans le sud-est du pays et comptant 2,5 millions d'habitants.

Le gouvernement a décidé de désigner la ville de Daegu et le comté de Cheongdo comme des «zones de gestion spéciale» suite à la confirmation d'un grand nombre de cas d'infection au Covid-19 et d'un premier décès dû à l'infection sur le territoire sud-coréen.

La municipalité de Séoul a pour sa part décidé d'interdire temporairement tout rassemblement dans le centre de la capitale.

Parmi les 100 cas supplémentaires, 86 ont été signalés à Daegu et dans la province du Gyeongsang du Nord. Trois autres cas ont été rapportés à Séoul, selon les KCDC.

Les autorités sanitaires ont promis de déployer davantage d'efforts pour contenir la propagation rapide du virus potentiellement mortel à travers le pays.

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Park Neung-hoo, a dit aux journalistes que les autorités de santé publique autoriseraient des hôpitaux à séparer les patients atteints d'une maladie respiratoire des autres afin de prévenir les transmissions humaines au sein des établissements médicaux.

Les autorités examineront également tous les patients pneumoniques dans les hôpitaux à Daegu, selon Park.

Les autorités sanitaires ont maintenu le niveau d'alerte à «orange» (avertissement), troisième sur une échelle de quatre, mais les mesures de réponse au virus seront mises en place à un niveau équivalent à l'alerte «rouge» (critique), a déclaré Park.

La montée en flèche du nombre de personnes infectées à Daegu et plusieurs nouveaux cas à Séoul, dont les parcours de contamination restent encore inconnus, ont conduit les autorités sanitaires à déclarer le début de la propagation locale du virus.

Les KCDC ont indiqué que deux nouveaux cas ont été signalés dans la province du Gyeongsang du Sud et cinq provinces, à savoir le Gyeonggi, Jeju, les Chungcheong du Nord et du Sud et le Jeolla du Nord, ainsi que la ville de Gwangju, ont rapporté chacune un nouveau cas, laissant craindre une propagation à travers le pays.

Parmi les 100 nouveaux cas, 85 personnes sont allées à la Shincheonji Church of Jesus à Daegu où la 31e patiente du pays a assisté à des messes, ont ajouté les KCDC.

La femme sud-coréenne de 61 ans, qui a été testée positive au virus au début de cette semaine, était présente à des messes les 9 et 16 février.

Le nombre total de personnes infectées à Daegu et dans la province du Gyeongsang du Nord est pour l'instant de 153, dont 128 sont liées à la Shincheonji Church of Jesus.

«La situation actuelle du Covid-19 ici est que l'ampleur des transmissions collectives via une seule exposition est relativement grande», a constaté Jung.

Les portes fermées d'un temple de Shincheonji à la ville de Gwangju dans la province du Jeolla du Sud suite à des nouveaux cas d'infection au Covid-19, le vendredi 21 février 2020.

Les autorités sanitaires mènent actuellement des enquêtes sur la façon dont le temple à Daegu a été infecté par le virus.

L'organisation religieuse a des branches en Chine et dans d'autres pays, a ajouté Jung, en indiquant que l'investigation se déroule aussi pour savoir si ses membres ont visité la province du Hubei en Chine, l'épicentre du virus.

La plupart des patients atteints du virus sont dans un état de santé stable mais environ sept personnes ayant une maladie sous-jacente sont dans une situation relativement critique, a indiqué Jung.

Le nombre de cas confirmés à l'hôpital Daenam dans le comté de Cheongdo, situé près de Daegu, se situe à 16, y compris cinq infirmières, selon les KCDC.

Un homme sud-coréen de 63 ans est décédé mercredi dans le même hôpital et a été positif au virus lors d'un examen réalisé après sa mort.

Dans un autre communiqué, les KCDC ont indiqué que l'homme qui souffrait d'une pneumonie chronique était hospitalisé depuis longtemps et est décédé suite à une aggravation de sa maladie.

Le décès du patient serait lié à une infection virale. Mais la part qu'elle a jouée dans sa mort n'est pas certaine, car son état a pu s'aggraver à cause d'autres facteurs, selon les KCDC.

La 31e patiente s'est rendue à Cheongdo avant d'avoir été diagnostiquée mais elle ne s'est pas rendue à l'hôpital Daenam, ont-ils indiqué, en disant qu'une enquête plus profonde est nécessaire afin d'identifier la façon dont les 16 personnes de cet hôpital, y compris cinq membres du personnel, ont contracté le virus.

Par ailleurs, la Corée du Sud envisage d'autoriser un autre patient entièrement guéri du nouveau coronavirus de quitter l'hôpital cet après-midi, selon les KCDC. A ce jour, 16 patients ont quitté l'hôpital après avoir complètement guéri.

Le nombre de personnes actuellement testées et en quarantaine était de 3.180 ce vendredi matin, soit une hausse par rapport aux 2.707 d'hier, ont fait savoir les KCDC. La Corée du Sud a inspecté 16.400 personnes pour le Covid-19 depuis le 3 janvier, dont 13.016 ont été testées négatives.

eloise@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page