Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) La Corée du Sud confrontée à des restrictions de voyage sur fond de propagation du nouveau coronavirus

Actualités 25.02.2020 à 22h20
Des touristes sud-coréens arrivent à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul, sur des vols affrétés par Israël le 25 février 2020.

SEOUL, 25 fév. (Yonhap) -- La France, les Etats-Unis et Taiwan ont conseillé à leurs ressortissants d'éviter tout voyage non essentiel en Corée du Sud, et Hongkong s'est joint à une vingtaine d'autres pays imposant des restrictions d'entrée aux visiteurs en provenance de Corée du Sud, qui est touchée par une forte hausse des cas d'infection au coronavirus.

La Corée du Sud a vu le nombre de personnes infectées monter en flèche au cours des derniers jours, le chiffre passant de 30 le 17 février à 977 ce mardi. Onze personnes sont mortes de la maladie.

La France a émis mardi un avis aux voyageurs pour la Corée du Sud, passant de son niveau «vert» (vigilance normale) à un niveau «orange» (zone déconseillée), qui est le troisième plus élevé de son système d'alerte à quatre niveaux.

Paris recommande à ses ressortissants d'éviter «tout déplacement non essentiel» en Corée du Sud sur fond de propagation du coronavirus. Indépendamment des mesures prises par le ministère français des Affaires étrangères, les autorités françaises de l'éducation ont envoyé des avis aux écoles pour mettre en quarantaine pendant 14 jours les étudiants qui ont récemment été en Corée du Sud, cette règle devant être aussi appliquée si un membre de la famille de l'étudiant a visité la Corée du Sud.

Le ministère français des Affaires étrangères a indiqué sur son site Internet qu'«il est recommandé aux Français qui n'ont pas de raison essentielle de rentrer en Corée du Sud de rester éloignés en attendant l'amélioration de la situation locale. En particulier, les étudiants sont invités à différer leur retour en raison de la fermeture actuelle des établissements».

Les Centres de contrôle et prévention des maladies (CDC) des Etats-Unis ont également appelé lundi à éviter tous les déplacements non essentiels en Corée du Sud. Les CDC ont aussi relevé lundi leur avis de voyage en Corée du Sud à «avertissement», deuxième niveau sur une échelle de quatre.

En outre, Taïwan a conseillé à ses habitants d'éviter tout voyage non essentiel en Corée du Sud, tandis que le Japon a émis une recommandation similaire contre les voyages dans deux zones provinciales du sud-est de la Corée du Sud où la majeure partie des infections récentes ont été signalées.

Hongkong est le dernier en date des 23 pays et régions qui ont imposé des interdictions d'entrée ou durci leurs procédures de quarantaine pour les Coréens et les étrangers ayant effectué des visites en Corée du Sud au cours des deux dernières semaines.

Sept pays, à savoir Israël, Bahreïn, la Jordanie, Kiribati, Hong Kong, Nauru et Maurice, ont imposé des interdictions d'entrée aux visiteurs de Corée du Sud, selon le site Internet du ministère des Affaires étrangères.

Au moins 17 pays, dont Brunei, le Royaume-Uni, l'Ethiopie, Macao, le Kirghizistan, le Turkménistan, le Kazakhstan, Oman, le Qatar, Singapour, Taïwan, la Thaïlande, l'Ouganda et les Etats fédérés de Micronésie, ont inclu la Corée du Sud dans la liste des pays touchés par le virus faisant l'objet d'un processus d'entrée plus strict avec notamment une période d'isolement de 14 jours.

Qingdao, une ville chinoise située dans la province orientale du Shandong, contrôle également tous les passagers en provenance de Corée du Sud afin de détecter le virus.

La Mongolie et le Koweït ont annoncé une suspension temporaire des vols en provenance et à destination de la Corée du Sud.

Les autorités sanitaires de Taïwan, d'Australie, de Nouvelle-Zélande, du Canada et de Singapour ont également émis des avis recommandant à leurs ressortissants de ne pas se rendre en Corée du Sud et notamment dans la ville de Daegu et dans un comté voisin, où se sont déclarées de nombreuses infections au Covid-19.

Le ministère des Affaires étrangères a tenu mardi une réunion avec les responsables de 103 missions diplomatiques étrangères à Séoul pour les informer des efforts d'endiguement de la maladie et pour demander aux pays de s'abstenir de prendre des mesures excessives, telles que des interdictions d'entrée.

«Nous leur avons expliqué nos mesures de quarantaine et demandé à chaque pays de s'abstenir de prendre des mesures excessives par peur ou à cause d'une mauvaise compréhension de notre situation intérieure», a déclaré à la presse Kim Gunn, le vice-ministre des Affaires étrangères qui dirigeait la réunion.

Israël est le premier pays à avoir imposé une interdiction d'entrée à 130 Sud-Coréens qui sont arrivés samedi dernier à Tel-Aviv sans notification officielle préalable.

Séoul a exprimé ses regrets sur les décisions similaires prises par d'autres pays sans notification.

Lundi, les autorités israéliennes ont envoyé deux avions affrétés à leurs propres frais pour rapatrier près de 400 touristes sud-coréens.

eloise@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page