Go to Contents Go to Navigation

Coronavirus : Séoul et Washington discutent d'un éventuel ajustement de leurs exercices militaires

National 26.02.2020 à 20h58

SEOUL, 26 fév. (Yonhap) -- Les autorités militaires sud-coréennes et américaines ont discuté de l'ajustement possible de leurs prochains exercices militaires conjoints, face à la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19) en Corée du Sud, ont déclaré ce mercredi des responsables.

Le président des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud, le général Park Han-ki, et le commandant des Forces armées américaines en Corée du Sud (USFK), le général Robert Abrams, ont discuté de la manière d'ajuster leurs exercices prévus en mars, étant donné que le virus Covid-19 s'est rapidement répandu en Corée du Sud ces derniers jours.

Jusqu'à présent, il a été confirmé que 20 militaires sud-coréens sont porteurs du virus, ce qui a conduit les autorités militaires à mettre en quarantaine plus de 9.500 soldats, et l'USFK a également signalé son premier cas d'infection plus tôt dans la journée.

«Des discussions actives sont en cours entre les deux généraux, et le résultat pourrait être disponible vers jeudi», a déclaré un responsable du JCS.

Le secrétaire américain à la Défense Mark Esper a confirmé plus tôt que les alliés cherchent à réduire les exercices.

«Il pourrait s'agir soit de réduire les programmes prévus, soit d'annuler ou de retarder les exercices dans leur ensemble», a déclaré un autre responsable, ajoutant que le report semble être l'option la moins probable.

Séoul et Washington doivent organiser leur «entraînement de poste de commandement combiné (CCPT)» simulé par ordinateur pendant environ 10 jours en mars après l'entraînement du personnel de gestion de crise (CMST), qui est une sorte de préparation au CCPT, selon des sources militaires.

Bien que les deux parties aient tenu leurs exercices de printemps à grande échelle Key Resolve et Foal Eagle jusqu'en 2018, elles les ont remplacés par un exercice de poste de commandement l'année dernière appelé Dong Maeng, sans manœuvres de terrain, dans le cadre des efforts de paix impliquant la Corée du Nord.

Le ministre de la Défense Jeong Kyeong-doo (à droite) et le secrétaire américain à la Défense Mark Esper tiennent une conférence de presse au Pentagone à Washington le 24 février 2020.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page