Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Coronavirus : plusieurs hôpitaux placés en «isolement de groupe»

National 26.02.2020 à 21h46
Un patient de l'hôpital Daenam est transféré vers un autre établissement médical, le 24 février 2020. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 26 fév. (Yonhap) -- Plusieurs hôpitaux à travers le pays ont été placés ce mercredi en «isolement de groupe» alors que le pays pourrait connaître d'autres infections collectives au nouveau coronavirus dans les établissements médicaux.

Le pays a rapporté 284 nouveaux cas d'infection au Covid-19 ce matin, portant le nombre total à 1.261 dont 12 personnes mortes.

Un hôpital dans le comté de Cheongdo, dans le sud-est du pays, a été mis sous quarantaine samedi dernier alors que 114 patients et employés de son service de psychiatrie ont été testés positifs au virus et sept décès dû au Covid-19 dans le pays ont été liés à cet établissement.

L'isolement de groupe consiste à séparer un groupe de patients atteints de la même maladie infectieuse des autres. La méthode a fait ses preuves pour prévenir une plus grande propagation de la maladie au sein des établissements médicaux.

Un total de 114 personnes dont 10 travailleurs médicaux ont été contaminés par le Covid-19 à l'hôpital Daenam à Cheongdo, juste au sud de Daegu, dans la province du Gyeongsang du Nord, selon les Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies (KCDC).

Les autorités sanitaires ont indiqué que 25 patients ont été transférés ailleurs sur fond d'inquiétudes selon lesquelles la classification des patients en fonction de la gravité de leur maladie et les soins n'auraient pas été correctement effectués.

Un autre hôpital situé à Busan, ville portuaire dans le sud-est du pays, a aussi été placé en isolement de groupe plus tôt dans la journée après qu'un membre de son personnel médical a été confirmé comme porteur du virus, selon les KCDC. Aucun patient n'a encore été testé positif au Covid-19 dans cet établissement.

L'aide-soignante de 64 ans travaillait dans un service de soins intensifs à l'hôpital Asiad dont la majorité des patients sont des personnes âgées atteintes d'une maladie chronique.

Les autorités sanitaires ont indiqué que près d'un tiers des 193 patients hospitalisés dans cet établissement avaient besoin des soins intensifs et la plupart d'entre eux devaient être transférés vers un autre hôpital à proximité.

Un autre centre médical à Changwon, ville située à près de 400 km au sud de Séoul, a fermé ses portes ce mercredi pour une période de deux semaines après que l'une de ses infirmières a été testée positive au virus.

Trois membres du personnel médical dont un médecin avaient été déjà confirmés comme affectés par le nouveau coronavirus et mis en auto-quarantaine.

En outre, au moins 21 cas ont été rapportés dans un petit centre médical accueillant des personnes handicapées dans le comté de Chilgok, à 280 km au sud de Séoul et juste au nord de Daegu.

Le pays a signalé son premier cas d'infections collectives dans une église à Daegu. Près de 80% du total des cas confirmés du pays sont issus de la branche de l'église Shincheonji de Jésus à Daegu et de l'hôpital Daenam.

Dans le cadre des efforts pour prévenir d'autres contaminations collectives, le gouvernement a relevé son alerte au niveau maximal et conseillé à la population d'éviter les rassemblements.

En raison de la propagation rapide du Covid-19 et de la pression croissante sur les hôpitaux, certains membres de la communauté médicale ont commencé à prôner une manière plus pratique de soigner les patients en fonction de leur état physique et de leur santé.

Lors d'une conférence de presse tenue plus tôt dans la journée, Oh Myoung-don, chef du comité clinique central du pays pour le contrôle des maladies émergentes, a déclaré que le moment était peut-être venu d'envisager de placer les personnes infectées, qui ne sont que légèrement affectées, en confinement à domicile, où elles peuvent recevoir les médicaments nécessaires, au lieu d'être automatiquement transportées à l'hôpital.

«Les données de la Chine montrent que 81% des patients sont légèrement infectés, 13,8% souffrent de pneumonie et 4,7% sont dans un état critique, les décès étant principalement limités aux personnes gravement malades», a déclaré le médecin de l'Université nationale de Séoul (SNU).

Bang Ji-hwan, un médecin de l'hôpital Boramae de SNU à Séoul, a partagé ce point de vue, déclarant que les personnes qui ne présentent pas de symptômes significatifs pourraient être traitées à domicile, libérant ainsi les ressources médicales limitées pour les cas plus graves.

eloise@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page