Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) Séoul et Washington décident de reporter des exercices militaires combinés

National 27.02.2020 à 11h53
Report d'exercices militaires

SEOUL, 27 fév. (Yonhap) -- La Corée du Sud et les Etats-Unis ont décidé de reporter leurs exercices militaires conjoints de printemps sur fond de préoccupations sur la propagation du nouveau coronavirus, a fait savoir ce jeudi le Commandement des forces combinées (CFC).

Les deux pays avaient initialemlent prévu d'organiser leurs prochains exercices simulés par ordinateur au niveau du commandement conjoint au mois de mars mais ils ont décidé de les reporter «jusqu'à nouvelle notification» après l'annonce par le gouvernement sud-coréen de rehausser l'alerte au niveau le plus élevé (critique) sur le Covid-19, selon le CFC.

C'est la première fois que les alliés prennent une telle décision pour une raison liée à la santé publique.

La Corée du Sud a connu récemment une montée en flèche du nombre de cas d'infection avec un total de 1.595 cas rapportés dont 13 personnes sont mortes jusqu'à ce matin.

Parmi le personnel militaire sud-coréen, 21 cas ont été signalés dont 20 soldats et un travailleur civil de l'armée. Près de 9.500 soldats sont actuellement en quarantaine dans le cadre des mesures de prévention.

Les Forces américaines en Corée du Sud (USFK) ont confirmé un premier cas d'infection au nouveau coronavirus au sein de leur personnel ce mercredi quand un soldat de 23 ans stationné dans le comté de Chilgok, dans le sud-est du pays, a été testé positif.

En annonçant la décision de report, les alliés mettent la priorité sur les efforts de confinement contre le virus et la sécurité de ses membres, a indiqué le CFC, en ajoutant que la décision vise à «respecter et soutenir le plan de confinement et de lutte contre le Covid-19 de la Corée du Sud».

Le chef d'état-major des armées sud-coréennes, le général Park Han-ki, avait soulevé d'abord la question et le commandant de l'USFK, le général Robert Abrams, a accepté l'ajournement «en tenant compte de la gravité» de la situation actuelle, a-t-il noté.

En soulignant que la décision «n'a pas été prise à la légère», le commandant a dit que l'alliance «reste déterminée à fournir une dissuasion militaire crédible et à maintenir une posture de défense combinée solide» pour protéger la Corée du Sud contre toute menace.

La déclaration a été publiée conjointement par le colonel Lee Peters, le porte-parole de l'USFK, et le colonel Kim Jun-rak, le porte-parole du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS).

Jusqu'en 2018, les alliés ont organisé des exercices printaniers à grande échelle appelés Key Resolve et Foal Eagle. Mais ils les ont remplacés l'année dernière par Dong Maeng, exercices au niveau du poste de commandement, sans manœuvres sur le terrain, dans le cadre des efforts pour apaiser les tensions sur la péninsule coréenne.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page