Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) La BOK abaisse sa prévision de croissance à 2,1% pour cette année

Economie 27.02.2020 à 15h12
Le gouverneur de la BOK, Lee Ju-yeol, préside le jeudi 27 février 2020 une réunion du Comité de politique monétaire au siège de la banque centrale, dans le centre de Séoul.

SEOUL, 27 fév. (Yonhap) -- La Banque de Corée (BOK) a abaissé ce jeudi sa prévision de croissance économique pour cette année de 0,2 point de pourcentage à 2,1% alors que la propagation rapide du nouveau coronavirus (Covid-19) pourrait avoir un impact important sur la quatrième économie d'Asie.

Cette révision à la baisse est intervenue alors que l'épidémie de Covid-19 risque d'affecter lourdement l'économie sud-coréenne pour laquelle la banque centrale avait anticipé une croissance de 2,3%.

La BOK a évoqué l'épidémie comme principale raison de l'abaissement de sa prévision de croissance, tout en notant que l'économie se rétablira rapidement une fois que l'épidémie aura été maîtrisée.

«Après un ralentissement temporaire dû aux impacts négatifs du Covid-19, l'économie locale devrait se rétablir comme la consommation des ménages et les exportations augmentent à nouveau sur fond d'expansion budgétaire continue et de reprise des investissements dans les moyens de production», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

«La consommation des ménages devrait se contracter à court terme en raison de la propagation du Covid-19. Cela dit, elle devrait se redresser à un rythme rapide après que la situation liée au Covid-19 se sera calmée», a-t-elle ajouté.

Jusqu'à ce jeudi matin, 1.595 personnes ont été infectées par le Covid-19 en Corée du Sud avec 13 décès liés au virus rapportés.

Le gouverneur de la BOK, Lee Ju-yeol, a déclaré que les retombées du virus ne devraient être que de courte durée.

«Dans la situation actuelle, nous ne pouvons que baser notre prévision économique sur l'étendue et la durée de l'épidémie. Et elle est basée sur le point de vue qu'elle ne durera pas longtemps. La prévision est basée sur une hypothèse selon laquelle (la propagation du virus) atteindra un pic en mars et se ralentira ensuite», a-t-il prédit lors d'un point de presse.

Cela dit, le patron de la banque centrale a noté que les répercussions du nouveau coronavirus pourraient être plus importantes que celles des précédentes épidémies, en ajoutant que l'économie coréenne pourrait reculer au premier trimestre par rapport au trimestre précédent.

«Nous sommes convaincus que la plupart des effets négatifs émergeront au premier trimestre», a dit Lee.

La banque centrale a maintenu sa prévision de croissance pour l'année prochaine à 2,4%.

L'année dernière, l'économie coréenne a progressé de 2%, soit la plus faible progression en une décennie, notamment à cause de la guerre commerciale prolongée entre les Etats-Unis et la Chine, les deux premiers partenaires commerciaux du pays, et de la baisse des prix des puces mémoire.

Les exportations sud-coréennes ont reculé de plus de 10% l'année dernière.

«La croissance des exportations de produits devrait s'améliorer de manière modérée (en 2020)», a prévu la BOK.

D'autres instituts économiques privés ont déjà abaissé leurs perspectives pour l'économie nationale.

L'agence de notation mondiale Moody's a réduit sa prévision de croissance pour la Corée du Sud de 2,1% à 1,9%, alors que Fitch Solutions a abaissé son estimation de croissance de 0,3 point de pourcentage à 2,2%.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page