Go to Contents Go to Navigation

Coronavirus : les aléas de l'approvisionnement en masques irritent la population

National 27.02.2020 à 17h51
Une femme habitant Changwon, dans la province du Gyeongsang du Sud, lit le 27 février une note affichée dans un bureau de poste indiquant que les masques seront vendus à partir du 2 mars 2020.
Des personnes font la queue devant un bureau de poste à Daegu le 27 février 2020 dans l'espoir d'acheter des masques.

SEOUL, 27 fév. (Yonhap) -- De nombreux Sud-Coréens, inquiets de la progression rapide du nouveau coronavirus (Covid-19), font la queue et guettent les sites de vente en ligne pour acheter des masques mais s'irritent d'une gestion gouvernementale de l'approvisionnement en masques laissant à désirer.

De nombreux personnes espéraient acheter des masques faciaux fournis par l'Etat à partir de jeudi dans certains points de vente désignés, mais la plupart des vendeurs sélectionnés n'ont apparemment pas reçu suffisamment de masques.

Le gouvernement a annoncé mercredi que quelque 3,5 millions de masques faciaux seront fournis quotidiennement aux bureaux de poste, aux pharmacies et aux magasins de la Fédération nationale des coopératives agricoles, plus connue sous le nom de Nonghyup, à partir de jeudi.

Dès le petit matin, les gens faisaient la queue devant les bureaux de poste et les magasins Nonghyup, mais la plupart sont rentrés chez eux les mains vides.

Une femme au foyer habitant à Busan s'étant d'abord rendue dans un bureau de poste de son quartier a dû rebrousser chemin après avoir lu une notice selon laquelle la poste vendra des masques à partir de lundi prochain. Elle a ensuite visité une pharmacie située à côté du bureau de poste, où on lui a dit que les masques pour adultes étaient tous vendus.

La situation était semblable dans d'autres régions du pays.

De nombreuses personnes qui se sont rendues dans les bureaux de poste ont dû repartir bredouille. Les masques seront disponibles à la vente la semaine prochaine, leur a-t-on fait savoir.

«J'ai l'impression d'avoir été trahi par le gouvernement», a déclaré une personne. «On dirait que le gouvernement ne sait pas ce qui se passe vraiment sur le terrain.»

Dans les grands magasins de détail où les masques étaient en stock, il fallait former de longues files d'attente avant même l'ouverture des magasins. Pour maintenir l'ordre, les responsables des magasins distribuaient des tickets numérotés aux personnes faisant la queue.

«Les gens en tête de file ont dit qu'ils attendaient ici depuis 4 heures du matin», a déclaré un habitant de Daejeon, à 164 km au sud de Séoul. «Si la situation s'aggrave, nous pourrions voir les gens faire la queue en campant.»

Le gouvernement a déclaré jeudi qu'il faudrait peut-être quelques jours de plus pour qu'il y ait suffisamment de masques en stock. Les masques seront fournis aux chaînes de vente au détail comme promis, a-t-il ajouté.

«Nous avons travaillé dur pour que les 145 producteurs de masques du pays puissent conclure des accords avec les bureaux de poste et les magasins Nonghyup», a déclaré un responsable du gouvernement. «Il faut un ou deux jours pour produire les masques et les livrer aux magasins désignés».

Le ministre des Finances Hong Nam-ki a déclaré qu'au moins 1,2 million de masques seront disponibles à l'achat dans les pharmacies à partir de vendredi, ajoutant que leur prix sera inférieur aux masques actuellement sur le marché.

Selon des experts du secteur, les masques fournis par le gouvernement devraient coûter environ 1.000 wons (0,80 dollar), soit un quart du prix des masques vendus sur le marché.

La Corée du Sud a imposé une réglementation stricte, la demande de masques ayant augmenté de façon spectaculaire.

Les personnes qui accumulent des masques faciaux peuvent être condamnées à une peine de prison allant jusqu'à deux ans ou à une amende maximale de 50 millions de wons. Les distributeurs sont également tenus d'informer les autorités s'ils vendent plus de 10.000 masques chirurgicaux à un seul acheteur.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page