Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud cherchera à promouvoir davantage les contenus «hallyu» en 2020

Actualités 05.03.2020 à 14h34
Des fans de musique coréenne lors d'un concert de K-pop, le 17 octobre 2019 (heure locale), à Dubaï, aux Emirats arabes unis (EAU).

SEOUL, 05 mars (Yonhap) -- Après les succès historiques du film «Parasite» et du groupe K-pop BTS, la Corée du Sud cherchera à promouvoir encore plus la créativité et les ventes à l'étranger des contenus culturels du pays en 2020, a fait savoir ce jeudi le ministère de la Culture, du Sport et du Tourisme.

Pour atteindre cet objectif, le ministère envisage de verser un total de 1.690 milliards de wons (1,42 milliard de dollars) dans des fonds visant à aider les créateurs de contenus à mieux financer leurs projets, y compris dans un fonds d'investissement de 80 milliards de wons pour soutenir des projets innovants, selon le plan 2020 du ministère.

Le ministère augmentera également son soutien financier à la réalité virtuelle avec 75,1 milliards de wons cette année pour encourager la recherche et développement (R&D) dans ce secteur prometteur, selon le plan.

Le plan a été élaboré pour promouvoir les industries du contenu culturel et du divertissement du pays alors qu'elles gagnent du terrain à l'échelle mondiale.

«Parasite», une comédie noire de Bong Joon-ho, a remporté le mois dernier les premiers Oscars du pays, dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Le boys band BTS a également renforcé sa présence mondiale en décrochant la tête du palmarès Billboard 200 au début de cette semaine, marquant un quatrième numéro un historique du groupe dans ce classement d'albums.

L'industrie du contenu de la Corée du Sud a vu ses exportations combinées dépasser la barre des 10 milliards de dollars pour la première fois en 2019.

Le ministère projette aussi d'accueillir plusieurs salons et festivals afin de stimuler l'influence et les ventes des produits coréens à l'étranger, en profitant de l'ascension mondiale des contenus culturels coréens, connus sous le nom de «hallyu».

Dans le cadre de ces efforts, le ministère va promouvoir des projets de collaboration entre entreprises et stars de la télévision sud-coréennes et organiser des «festivals de K-culture» durant le deuxième semestre de cette année.

Les instituts Roi Sejong, centres publics d'enseignement de la langue coréenne à l'étranger, verront en outre augmenter leur nombre à 210, contre 180 actuellement, dans 60 pays, selon le plan du gouvernement.

«Je pense qu'il est très positif que la culture coréenne soit reconnue mondialement avec la nouvelle ascension de la hallyu, à l'image de "Parasite" et BTS», a déclaré le ministre de la Culture Park Yang-woo, promettant de faire tous ses efforts pour promouvoir davantage la culture, les sports et le tourisme cette année.

Salon de la culture coréenne à Dubaï, aux Emirats arabes unis (EAU), le 17 octobre 2019.
Des fans de K-pop de la France posent pour une séance photos avec un éventail traditionnel à la main, à l'occasion d'un événement de présentation de la culture coréenne, le 6 août 2019, à Séoul.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page