Go to Contents Go to Navigation

Kim Jong-un a supervisé le test d'une nouvelle arme à guidage tactique, d'après la KCNA

Corée du Nord 22.03.2020 à 10h09

SEOUL, 22 mars (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a supervisé le test d'une «arme guidée tactique» nouvellement développée, a rapporté ce dimanche l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), un jour après que la Corée du Sud a annoncé que la nation communiste avait tiré ce qui semblait être deux missiles balistiques à courte portée dans la mer de l'Est.

Le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) a déclaré samedi que le Nord avait effectué des lancements depuis des zones proches de son comté occidental de Sonchon, dans la province du Pyongan du Nord, et que les missiles avaient volé environ 410 kilomètres, atteignant une altitude maximale d'environ 50 km.

Il s'agissait du troisième essai d'armes de ce type effectué par Pyongyang cette année.

Dimanche, la KCNA a annoncé que le dirigeant Kim avait assisté au tir d'essai.

Cette photo publiée par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), le 22 mars 2020, montre le dirigeant Kim Jong-un en train d'observer à travers des jumelles le test d'une nouvelle arme tactique effectué la veille. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

«Le tir visait à reconfirmer et à montrer aux commandants de la KPA les caractères tactiques et la puissance d'un nouveau système d'armes à livrer aux unités de la KPA», a souligné la KCNA. KPA désigne l'armée populaire coréenne.

«Le tir a clairement démontré les caractères des différentes trajectoires de vol et angles de chute, la précision des obus guidés et leur puissance», a-t-elle précisé.

La KCNA a déclaré que c'était le dernier d'une série de systèmes d'armes nouvellement développés, et a cité Kim disant que la «naissance successive des nouveaux systèmes d'armes de notre style est un grand événement en matière de développement et une différence dans les forces armées de notre Etat».

«Les systèmes d'armes de type nouveau que nous avons récemment développés et les systèmes d'armes tactiques et stratégiques en cours de développement apporteront des contributions décisives à la réalisation du plan stratégique du Parti pour permettre un changement radical dans la stratégie de défense nationale», a également affirmé Kim.

Les observateurs ont déclaré que les projectiles impliqués dans le dernier lancement pourraient être la version nord-coréenne du système de missiles tactiques de l'armée américaine (ATACMS) ou le missile balistique russe Iskander.

Plutôt que de suivre une trajectoire parabolique générale, les missiles de samedi ont été détectés comme ayant montré un chemin plus compliqué en effectuant une manœuvre dite de pull-up au cours de leur vol.

Des officiers militaires ont déclaré que ce type de trajectoire avait été montré avec l'ATACMS ou Iskander.

Le dernier test d'armes est survenu alors que le Nord déploie des efforts considérables pour empêcher le nouveau coronavirus (Covid-19) de se propager sur son sol dans un contexte de pandémie. Bien qu'il n'ait signalé aucun cas confirmé, Pyongyang a resserré ses frontières, renforcé les mesures de quarantaine et restreint la circulation des personnes et des biens.

Samedi, la Corée du Sud a dénoncé les lancements comme «un acte très inapproprié» à un moment où le monde entier fait face à des difficultés en raison de la pandémie de coronavirus, et a exhorté Pyongyang à cesser immédiatement ces activités militaires.

Cette photo publiée par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) le 22 mars 2020 montre un projectile tiré lors d'un essai d'une arme tactique nouvellement développée un jour plus tôt.

La Corée du Nord a procédé à 13 essais de missiles l'année dernière, dont le dernier en novembre dans une démonstration de force exprimant sa frustration face à l'impasse des pourparlers de dénucléarisation avec Washington.

Les négociations nucléaires entre Pyongyang et Washington sont au point mort depuis le sommet sans accord entre Kim et Trump en février de l'année dernière.

Kim a déclaré à une réunion du parti fin décembre qu'il ne se sentait plus lié par son moratoire auto-imposé sur les essais de missiles balistiques à longue portée et d'armes nucléaires, affirmant que le monde serait témoin d'une «nouvelle arme stratégique» dans un avenir proche.

Malgré des pourparlers de dénucléarisation au point mort depuis longtemps et des menaces de provocations, la Corée du Nord et les Etats-Unis se sont vantés de bonnes relations entre leurs dirigeants par l'échange de lettres personnelles.

Plus tôt dans la journée, Kim Yo-jong, la sœur du leader du Nord Kim, a déclaré que Trump avait envoyé une lettre pour offrir de l'aide dans la lutte du pays contre le coronavirus, l'appelant «un bon exemple montrant les relations personnelles spéciales et solides».

Elle a déclaré que le leader Kim avait également «mentionné à nouveau ses relations personnelles spéciales avec le président Trump et apprécié la lettre personnelle», mais elle a également mis en garde contre une mauvaise appréciation des liens entre les deux pays fondée uniquement sur les relations personnelles des deux dirigeants.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page