Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) La décision surprise de la Chine d'interdire l'entrée des étrangers est «regrettable»

International 27.03.2020 à 19h14
L'ambassadeur chinois en Corée du Sud Xing Haiming répond aux journalistes à son arrivée au ministère des Affaires étrangères, le vendredi 27 mars 2020.

SEOUL, 27 mars (Yonhap) -- Le ministère des Affaires étrangères a convoqué ce vendredi l'ambassadeur chinois en Corée du Sud Xing Haiming suite à la décision de Pékin d'interdire l'entrée des étrangers sans préavis, ce qu'un haut responsable de Séoul a qualifié de «regrettable».

Le vice-ministre des Affaires étrangères Kim Gunn a rencontré Xing, un jour après que Pékin a annoncé qu'il suspendrait temporairement l'entrée des étrangers, même s'ils ont un visa et un permis de séjour, à partir de ce samedi, dans le but de prévenir toute introduction du nouveau coronavirus (Covid-19).

Arrivant au ministère, Xing a promis de faire des efforts pour aider les Sud-Coréens qui doivent effectuer des voyages nécessaires en Chine.

«Nous pouvons vous assurer (du bon déroulement) des échanges des personnes dans les secteurs du commerce, de la science et de la technologie», a-t-il déclaré aux journalistes.

«Nous souhaitons coopérer avec la Corée du Sud pour surmonter cette crise et créer un monde sans virus. J'espère que toutes les choses reviendront à la normale avec des échanges plus étroits entre la Corée du Sud et la Chine en traversant ce moment difficile», a-t-il ajouté.

Cette mesure a intensifié les appels du public pour que la Corée du Sud y réponde avec ses propres mesures pour bloquer toutes les entrées en provenance de Chine sur son territoire. Séoul interdit seulement l'entrée des voyageurs venant de la province chinoise du Hubei, où le virus a émergé en décembre dernier.

«Il y a eu une annonce subite sur cette mesure hier et nous pensons qu'il est regrettable que nous n'en avions pas été informés à l'avance», a déclaré le haut officiel sous couvert d'anonymat.

«Notre position de base est que nous devons déployer des efforts pour minimiser tous les dommages qui pourront être entraînés par cette mesure pour nos ressortissants», a-t-il ajouté, en notant que le ministère a demandé à ses missions diplomatiques en Chine d'analyser et de rapporter les possibles répercussions de la prochaine interdiction d'entrée.

A la question de savoir quelles mesures le ministère pourrait prendre en réponse à l'interdiction d'entrée, l'officiel a répondu simplement que le ministère examinait divers facteurs dont le fait que Pékin imposera cette restriction à tous les étrangers et pas seulement aux Sud-Coréens.

lsr@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page