Go to Contents Go to Navigation

Le négociateur sud-coréen regrette le chômage technique qui menace les employés coréens de l'USFK

National 31.03.2020 à 20h51

SEOUL, 31 mars (Yonhap) -- Jeong Eun-bo, le négociateur principal de la Corée du Sud dans les négociations sur le partage des coûts de la défense avec les Etats-Unis, a dit ce mardi regretter le placement programmé de milliers d'employés sud-coréens en congé sans solde par les Forces américaines en Corée du Sud (USFK), appelant Washington à faire des efforts pour permettre leur retour rapide au travail.

Jeong a également dit espérer voir les négociations se conclure dans un avenir proche, soulignant que Séoul et Washington ont «considérablement» réduit leurs divergences sur le partage des coûts engendrés par le stationnement des 28.500 soldats américains en Corée du Sud.

Environ 4.500 à 5.000 travailleurs, pour la plupart à des postes non essentiels, partiront demain en congé sans solde en raison de l'échec de l'accord sur le partage des coûts, appelé Accord sur les mesures spéciales (SMA).

«La décision de la partie américaine de poursuivre le placement de nos travailleurs en congé sans solde ne reflète pas correctement la situation des négociations et nous pensons que c'est regrettable», a déclaré Jeong.

«Nous demandons instamment aux Etats-Unis de prendre des mesures pour garantir que les travailleurs concernés par le régime de chômage technique puissent rapidement retourner au travail», a-t-il ajouté.

Jeong fait référence aux efforts déployés par Séoul lors des négociations précédentes pour parvenir à un accord séparé afin de régler en premier lieu la question des salaires des travailleurs sud-coréens. Les Etats-Unis ont rejeté la proposition, affirmant qu'elle entraverait l'ensemble des négociations en vue d'un accord global sur les salaires.

Jeong s'est montré positif quant aux perspectives des négociations.

«La Corée du Sud et les Etats-Unis font actuellement de leur mieux pour conclure les négociations, qui en sont maintenant à leur dernière phase, d'une manière mutuellement bénéfique», a-t-il déclaré.

«Etant donné que les pays ont considérablement réduit leurs différences, nous nous attendons à ce que les négociations soient conclues dans un avenir proche», a-t-il ajouté.

Le départ des travailleurs en congé sans solde a fait craindre une perturbation dans les opérations quotidiennes de l'USFK et un affaiblissement de l'état de préparation de l'armée dans un contexte de tensions militaires causées par les essais répétés de roquettes de Pyongyang.

Depuis septembre de l'année dernière, les deux parties ont tenu sept cycles de négociations sur le SMA. Le montant total que Séoul devrait payer pour le stationnement de l'USFK reste un point de désaccord.

Les Etats-Unis ont révisé à la baisse leur demande initiale, qui était d'augmenter d'un facteur cinq la contribution de Séoul, à 5 milliards de dollars. Séoul estime que le montant réduit est encore trop élevé et souhaiterait une augmentation d'environ 10% par rapport à l'année précédente.

Le SMA de l'année dernière, qui demandait à Séoul de payer environ 870 millions de dollars, a expiré en décembre.

Le retard dans la conclusion des négociations a suscité des critiques selon lesquelles les Etats-Unis se concentrent davantage sur les intérêts pécuniaires de l'alliance que sur des intérêts de sécurité plus stratégiques pour la stabilité régionale.

Jeong Eun-bo, le négociateur principal de la Corée du Sud dans les négociations sur le partage des coûts de défense avec les Etats-Unis. (Photo d'archives Yonhap)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page