Go to Contents Go to Navigation

(FOCUS) La Corée du Sud se prépare à une longue lutte contre le coronavirus alors que les cas d'infection dépassent les 10.000

Actualités 03.04.2020 à 18h44

SEOUL, 03 avr. (Yonhap) -- Plus de deux mois après le premier cas d'infection au nouveau coronavirus (Covid-19), les cas confirmés de la maladie en Corée du Sud ont atteint le triste cap des 10.000 cas et le rythme de l'épidémie s'est ralenti.

L'augmentation constante des foyers d'infection et des cas importés pourrait toutefois présager d'une longue lutte contre le virus, incitant les autorités sanitaires à maintenir un niveau de vigilance élevé.

Le pays a signalé son premier cas de Covid-19 le 20 janvier et a signalé 86 nouveaux cas vendredi, ce qui porte le nombre total de personnes infectées dans le pays à 10.062, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

Après avoir signalé une poignée de cas pendant près d'un mois, le pays a commencé à voir une augmentation à deux chiffres des infections virales le 19 février, ces derniers augmentant à plus de 50 cas pour dépasser la barre des 100 le lendemain puis être multipliés par dix pour atteindre 1.000 en six jours seulement.

Le nombre d'infections est ensuite monté en flèche, totalisant 5.000 le 3 mars, puis la courbe d'infection a commencé à s'aplatir depuis le milieu du mois dernier. Le nombre total de cas a dépassé les 9.000 le 24 mars.

La forte augmentation du nombre de patients atteints du virus fin février et début mars est due au fait que le pays a procédé à des tests massifs sur les adeptes d'une secte religieuse, l'Eglise Shincheonji de Jésus.

La branche de la secte à Daegu, une ville située à 300 km au sud-est de Séoul, et la province voisine du Gyeongsang du Nord sont alors devenues les principaux foyers d'épidémie.

Les infections attribuées à la secte Shincheonji de Daegu s'élevaient à 4.478 à la date de vendredi, ce qui représente 66,4% du total des 6.734 cas recensés dans la ville.

Daegu et la province du Gyeongsang du Nord représentent toujours environ 80% de tous les cas confirmés dans le pays, tandis que Séoul et la province du Gyeonggi environnante représentent plus de 10% des cas.

Récemment, le nombre de nouveaux cas à Séoul, dans la province du Gyeonggi et dans la ville portuaire d'Incheon a dépassé celui de Daegu, car des foyers d'infection y ont été signalés, ce qui fait craindre une éventuelle accélération de la propagation du Covid-19 dans la région métropolitaine très peuplée, qui abrite environ la moitié de la population totale de la Corée du Sud.

Les foyers d'infection se sont concentrés dans les églises, les hôpitaux et les lieux de travail, comme le centre d'appel du district de Guro dans le sud-ouest de Séoul.

Cas confirmés de Covid-19 en Corée du Sud.
Une travailleuse médicale semble fatiguée après avoir terminé son travail dans un hôpital de la ville de Daegu, dans le sud-est du pays, l'épicentre de l'épidémie de Covid-19 en Corée du Sud, le 3 avril 2020.
Des passagers en tenue de protection arrivent à l'aéroport d'Incheon, à l'ouest de Séoul, le 3 avril 2020, sur un vol en provenance de la ville de Qingdao, au nord-est de la Chine.
Un travailleur médical prélève un échantillon sur un conducteur dans une clinique au volant située devant le stade olympique de Séoul, le 3 mars 2020.

«Plus de 65% de tous les cas dans le pays ont été liés à divers foyers, le reste étant des cas sporadiques et des cas sous enquête», a déclaré jeudi la directrice des KCDC, Jeong Eun-kyeong.

Jeong et d'autres responsables ont dit suivre de près l'augmentation des transmissions de groupe et les derniers développements à Séoul et dans ses environs.

Le pays a mis en place une campagne nationale de distanciation sociale il y a environ deux semaines afin de mieux détecter les cas importés et d'endiguer la propagation communautaire, exhortant la population à éviter les rassemblements et les visites dans les installations sportives, culturelles et religieuses.

Samsung Electronics Co. et d'autres grandes entreprises ont encouragé leurs employés à travailler à domicile dans le cadre de cette campagne de distanciation sociale.

La nouvelle année scolaire a été reportée mardi au 9 avril, avec l'introduction de cours en ligne. L'ouverture des jardins d'enfants et des garderies a été reportée indéfiniment.

Les autorités sanitaires ont également commencé mercredi à placer tous les nouveaux arrivants de l'étranger en auto-quarantaine pendant deux semaines.

Les personnes mises en quarantaine doivent installer sur leur téléphone une application spéciale qui permet aux autorités de les surveiller en temps réel et de s'assurer qu'elles respectent les règles et ne prennent pas inutilement contact avec les autres.

Le renforcement de la quarantaine pour les nouveaux arrivants est intervenu alors que le nombre d'infections au Covid-19 liées à des personnes venant de l'étranger a atteint 647, soit 6,4% de toutes les infections détectées dans le pays jusqu'à présent.

Avant de mettre en œuvre de telles mesures, la Corée du Sud avait interdit l'entrée dans le pays aux étrangers en provenance de certaines villes chinoises. Elle a imposé une quarantaine de deux semaines et des tests de dépistage pour tous les arrivants de longue durée en provenance d'Europe, quels que soient leurs symptômes. Les ressortissants des Etats-Unis ont également été tenus de s'isoler pendant deux semaines.

Grâce au renforcement des mesures de quarantaine, le nombre de personnes arrivant dans le pays a fortement diminué, le nombre quotidien de voyageurs passant de 200.000 avant la pandémie à moins de 6.000 jeudi.

Le nombre de personnes entrant dans le pays devrait encore baisser grâce au nouveau système de quarantaine, malgré quelques exceptions autorisées pour les diplomates, les fonctionnaires des gouvernements étrangers et les travailleurs humanitaires.

Les autorités sanitaires ont souligné que les citoyens sud-coréens qui ne respectent pas les règles de quarantaine risquent une peine de prison pouvant aller jusqu'à un an ou une amende pouvant atteindre 10 millions de wons (8.140 dollars). Les étrangers pourraient faire l'objet d'une expulsion immédiate et se voir interdits d'entrée dans le pays à l'avenir.

«Le strict respect des directives de quarantaine, ainsi que le soutien actif de la population à la distanciation sociale, sont de la plus haute importance à ce stade et sont en fait plus efficaces que d'essayer de soigner les malades», a déclaré plus tôt dans la journée Yoon Tae-ho, un responsable du ministère de la Santé chargé de superviser les mesures de quarantaine, aux journalistes.

Les KCDC ont déclaré que si les tests et la mise en quarantaine des personnes infectées ont contribué à réduire le nombre total de nouveaux cas, le nombre de décès dus au virus est en constante augmentation, les personnes âgées étant les plus exposées.

Le taux de mortalité des patients atteints du virus s'élevait vendredi à 1,73%, contre environ 0,8% au cours de la deuxième semaine de mars. Le taux de mortalité des personnes âgées de plus de 80 ans a toutefois dépassé 18,8%, tandis que celui des septuagénaires s'élevait à 7,3%.

Sur une note plus positive, le pays a indiqué que 6.021 personnes étaient complètement guéries, et que 3.867 personnes sont isolées et sous traitement.

Le nombre de personnes qui se sont remises du Covid-19 a dépassé celui des personnes malades vers le milieu du mois dernier.

A la date de vendredi, le pays avait testé 443.273 personnes pour le coronavirus et 18.908 personnes étaient en attente de leur résultat, selon les KCDC.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page