Go to Contents Go to Navigation

(Interview Yonhap) «The Wanderer», le prochain album du pianiste Cho Seong-jin, reflète sa vie de voyageur

Interviews 14.04.2020 à 06h00

SEOUL, 14 avr. (Yonhap) -- Les pianistes de renom parcourent le monde plusieurs fois par an pour donner des concerts ou des récitals dans des salles célèbres de villes telles que New York, Paris, Londres et Berlin.

La vie du pianiste sud-coréen Cho Seong-jin, l'un des artistes les plus en vue au monde, n'est pas différente. Depuis qu'il a atteint une renommée mondiale après avoir remporté le Concours international de piano Chopin en 2015, son agenda est rempli de récitals et de collaborations avec des orchestres d'envergure mondiale, tels que l'Orchestre philharmonique de Berlin.

Mais même pour ce prodige de 25 ans qui voyage à travers le monde depuis son adolescence, s'habituer à un tel mode de vie a été difficile au début.

«Par le passé, je ne savais pas où se trouvait ma vraie maison», a indiqué Cho mardi dans une interview par e-mail avec l'agence de presse Yonhap. «Quand je venais en Corée du Sud pour des spectacles ou des vacances, je pensais que j'étais chez moi. Mais quand je suis rentré à Paris, j'ai aussi senti que c'était chez moi».

Il n'a pas fallu longtemps à Cho, qui est enfant unique, pour tirer profit de cette vie de voyages en rencontrant de nombreux artistes et musiciens de renom dans d'autres pays.

Il a également dit avoir l'impression de tisser des liens étroits avec d'anciens pianistes et compositeurs tels que Franz Schubert et Franz Liszt, qui ont passé de nombreuses années à voyager de pays en pays.

Cette expérience lui a inspiré le titre de son prochain album «The Wanderer».

Le pianiste sud-coréen Cho Seong-jin. (Photo fournie par Universal Music. Revente et archivage interdits)
Le pianiste sud-coréen Cho Seong-jin. (Photo fournie par Universal Music. Revente et archivage interdits)
Couverture de «The Wanderer», le prochain album du pianiste sud-coréen Cho Seong-jin. (Photo fournie par Universal Music. Revente et archivage interdits)

L'album, dont la sortie est prévue pour le 8 mai, est composé de la Fantaisie «Wanderer» de Schubert en do majeur D 760 op. 15, de la Sonate pour piano op. 1 de Berg et de la Sonate pour piano en si mineur S 178 de Liszt.

«Ces pianistes romantiques ont voyagé dans de nombreux endroits du monde», a-t-il déclaré. «Même si les musiciens ne vivent pas une vie d'errance, ils voyagent aussi beaucoup. Je pense que les musiciens de notre époque coïncident avec les artistes du passé.»

Cependant, en raison de la récente pandémie de coronavirus, cette vie de nomade s'est soudainement arrêtée. Cho s'est reposé pendant des semaines chez lui à Berlin mais le pianiste, qui travaille dur, s'est vite ennuyé et a commencé à réfléchir à ce qu'il pouvait faire pour soutenir les personnes qui luttent contre le Covid-19.

«J'ai pris un repos inattendu de longue durée pour la première fois en cinq ans», a déclaré Cho. «C'est gênant et étrange. J'ai senti que je devais faire quelque chose».

Il a donc choisi de participer à un spectacle diffusé en direct le 28 mars pour célébrer la Journée mondiale du piano 2020, aux côtés des grands maîtres du piano Evgeny Kissin et Maria Joao Pires. Ce spectacle a été organisé par le label de musique classique Deutsche Grammophon (DG) et diffusé en streaming sur YouTube et sur le site web de DG.

Cho a joué un intermezzo de Brahms chez lui, habillé d'une tenue décontractée.

«C'était la première fois que je jouais du piano en direct sans public», a-t-il déclaré. «Je me suis senti un peu mal à l'aise au début, mais j'ai ressenti plus tard beaucoup d'énergie, comme si j'étais dans un vrai concert».

Le pianiste a déclaré que cette rare expérience de rester à la maison est aussi précieuse que la précédente, car elle lui donne plus de temps pour apprécier davantage la musique et pratiquer plus intensément le piano.

«J'écoute beaucoup plus de musique qu'avant», a-t-il déclaré. «Nous avons tendance à écouter de la musique quand nous n'avons rien à faire, nous cherchons du réconfort ou nous voulons passer un bon moment».

Son prochain album reviendra probablement à Chopin, son compositeur préféré qui l'a aidé à parvenir à sa popularité actuelle, selon lui. Pour son premier album sorti en 2016 avec DG, Cho avait repris le Concerto pour piano n°1 et les Ballades de Chopin.

Cho espère pouvoir donner le récital en Corée du Sud prévu en juillet, à condition que l'épidémie de coronavirus se termine avant l'été.

«Nous vivons des moments difficiles et pénibles mais nous pouvons les surmonter», a-t-il déclaré.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page