Go to Contents Go to Navigation

Le transfuge nord-coréen Tae Ku-min élu député au suffrage direct, une première en Corée du Sud

Actualités 16.04.2020 à 14h33

SEOUL, 16 avr. (Yonhap) -- Tae Ku-min (précédemment Thae Yong-ho), ancien haut diplomate nord-coréen, a remporté un siège de député aux élections générales de cette semaine, devenant ainsi le premier transfuge nord-coréen à avoir été élu au suffrage direct par des Sud-Coréens pour les représenter.

L'ancien numéro deux de l'ambassade nord-coréenne à Londres a été élu à l'Assemblée nationale sous les couleurs du principal parti d'opposition, le Parti unifié du futur (PUF), dans l'arrondissement cossu de Gangnam, dans le sud de Séoul.

Tae a obtenu mercredi 58,4% des votes dans la circonscription de Gangnam A, l'un des bastions du parti conservateur, loin devant son concurrent Kim Sung-gon, un député quatre fois élu du parti au pouvoir, le Parti démocrate (PD), qui a reçu 39,6% des suffrages.

«Je compte consacrer toutes mes compétences pour que notre Parlement et notre gouvernement puissent faire face à la réalité et mettre en place des politiques durables et faisables vis-à-vis de la Corée du Nord», a déclaré Tae ce jeudi alors que sa victoire était confirmée.

Tae Ku-min (anciennement Thae Yong-ho), ancien haut diplomate à l'ambassade de Corée du Nord à Londres et candidat du Parti unifié du futur (PUF) dans la circonscription de Gangnam A à Séoul, lève les bras le jeudi 16 avril 2020 après que sa victoire aux élections législatives est devenue certaine.

Tae, qui a fait défection au Sud en 2016, avait mené sa campagne électorale sous son nouveau nom. Il avait dit avoir enregistré volontairement un nom d'emprunt et une fausse date de naissance après sa défection pour des raisons de sécurité.

Son rival avait mis en doute ses connaissances sur la région de Gangnam, où les questions économiques importantes liées à l'immobilier et aux impôts sont marquantes.

«La Corée du Sud est ma patrie et Gangnam est ma localité», a dit Thae.

C'est la première fois qu'un transfuge nord-coréen gagne un siège au Parlement sud-coréen de cette manière même si un transfuge et ancien professeur de l'université Kim Il-sung avait été élu à la représentation proportionnelle en 2012.

Ji Seong-ho, un autre transfuge du Parti de Corée du futur, le parti allié du PUF, s'est aussi assuré un siège à l'Assemblée nationale ce jeudi grâce au scrutin proportionnel.

Ji est un militant des droits de l'Homme, connu pour son apparition surprise lors de l'allocution sur l'état de l'Union du président américain Donald Trump en 2018 où il s'est levé triomphalement avec des béquilles, suscitant une standing ovation.

Il aurait perdu un bras et une jambe dans un accident de train en 1996 lorsqu'il a perdu conscience sur une voie ferrée à cause de la faim après avoir essayé de voler du charbon. Il a fait défection au Sud en 2006.

Les transfuges nord-coréens ont commencé à élargir leur participation dans la politique sud-coréenne en lançant leur premier parti politique le mois dernier.

Plus de 33.000 transfuges nord-coréens résident actuellement en Corée du Sud.

Ji Seong-ho (au c.), un militant des droits de l'Homme qui a fait défection au Sud, est nommé candidat au scrutin proportionnel sous les couleurs du Parti de Corée du futur à Yeouido, à Séoul, le 27 mars 2020.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page