Go to Contents Go to Navigation

(FOCUS) La victoire du PD va donner un coup de fouet aux projets de réforme de Moon

Gros plans 16.04.2020 à 14h53

SEOUL, 16 avr. (Yonhap) -- La victoire écrasante du Parti démocrate (PD) au pouvoir aux élections législatives devrait donner un nouvel élan à la politique du président Moon Jae-in pendant la seconde moitié de son mandat.

Lors de l'une des premières élections nationales au monde tenues au milieu de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), les Sud-Coréens ont attribué la majorité des sièges au PD et à son parti allié temporaire qui avait été créé en raison du système de représentation proportionnelle.

Lee Hae-chan (2e à partir de la droite), chef du Parti démocrate (PD) au pouvoir, et des responsables de son parti frère, le Parti plateforme à l'Assemblée nationale à Séoul le 15 avril 2020.

L'élection a été largement considérée comme un référendum sur Moon, qui restera encore deux ans au pouvoir, alors qu'il s'attaquait à plusieurs défis, notamment le ralentissement économique, les relations intercoréennes glaciales et, plus récemment, l'épidémie de Covid-19.

Malgré la crainte d'un scrutin entravé par le virus, des dizaines de millions d'électeurs se sont rendus aux urnes pour ces élections quadriennales. On estime que plus de 29 millions de Sud-Coréens ont voté, ce qui a conduit à une participation de 66,2%, soit le plus haut niveau en 28 ans.

Les résultats indiquent une victoire éclatante pour le PD, qui compte actuellement 120 députés à l'Assemblée nationale de 300 membres.

Le PD et son parti allié, appelé Parti plateforme, devraient obtenir 180 sièges, soit les trois cinquièmes du total, dépassant de loin les 103 sièges prévus de la principale formation d'opposition, le Parti unifié du futur (PUF), et sa propre formation alliée.

Cela signifie que le bloc au pouvoir sera en mesure d'accélérer l'adoption des projets de loi sans le soutien d'autres partis.

Les observateurs affirment qu'il devrait être capable de «tout faire» au Parlement, sauf la révision constitutionnelle, qui requiert au moins 200 voix dans l'hémicycle.

Cela permettrait à la formation au pouvoir d'éviter les querelles politiques pour mettre en place des projets de réforme clés.

Les forces politiques rivales étaient embourbées dans des combats récurrents à propos de projets de loi contestés, mettant souvent le Parlement dans l'impasse d'ailleurs surnommé «Parlement animal».

Cette victoire n'annonce pas non plus de changement majeur dans les principales politiques controversées de Moon, telles que la croissance tirée par les revenus et la campagne pour éliminer progressivement l'énergie nucléaire du pays. Elle devrait néanmoins provoquer l'accélération des grandes initiatives du président, telles que la réforme du Parquet et l'octroi de pouvoirs d'enquête plus étendus à la police.

Les résultats des sondages reflètent largement le sentiment positif vis-à-vis de l'administration progressiste de Moon, qui a su contenir le virus.

Au début de l'épidémie, la frustration du public avait fait surface à cause de la pénurie de masques et de leur thésaurisation ainsi que de mesures de quarantaine laxistes. Les nouvelles infections avaient atteint un pic quotidien de 909 le 29 février, selon les Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies (KCDC).

Le gouvernement a cependant réussi à maintenir le nombre de contaminations supplémentaires en dessous de 30 au cours des derniers jours grâce à un suivi et à des tests rapides ainsi qu'à des directives de quarantaine renforcées.

En grande partie stimulé par le ralentissement des nouvelles infections, le taux d'approbation de Moon, qui avait chuté en dessous de 40% l'année dernière, a grimpé à plus de 50% récemment.

Des fonctionnaires portant des visières de protection, des masques et des gants en plastique dépouillent les bulletins de vote dans le stade d'un collège dans la ville portuaire méridionale de Busan, le 15 avril 2020.

Pour l'instant, le résultat des élections devrait permettre à Moon de se concentrer sur les programmes en attente, tels que la lutte contre le virus et la minimisation de ses retombées sur l'économie.

Un cas concret serait l'adoption rapide d'un budget supplémentaire proposé pour financer les fonds gouvernementaux de secours d'urgence dédiés au coronavirus. L'administration Moon a annoncé son intention de distribuer 1 million de wons (818 dollars) à toutes les ménages composés de quatre personnes ou plus dont les revenus font partie des 70% les plus faibles.

«Nous ferons de notre mieux pour gagner la guerre contre le coronavirus et surmonter la crise économique afin de récompenser le soutien que les gens nous ont apporté», a promis le président du PD, Lee Hae-chan.

Lee Nak-yon, qui a codirigé la campagne électorale du parti au pouvoir, a également déclaré : «Nous allons calmement mais clairement (agir) afin que les programmes des affaires publiques de l'administration Moon Jae-in progressent avec des résultats concrets.»

L'ancien Premier ministre a battu le chef du PUF, Hwang Kyo-ahn, dans la circonscription politiquement symbolique de Jongno à Séoul, renforçant ainsi sa stature de candidat à la présidentielle. Moon n'a pas encore publié de message sur le résultat des élections.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page