Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(Interview Yonhap) Raffarin parle de «succès», avec liberté et sécurité, de la réponse sud-coréenne au Covid-19

Interviews 07.05.2020 à 14h17
L'ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin (à dr.) discute avec le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian après une réunion à l'Elysée à l'approche d'une visite du président chinois Xi Jinping le 26 mars 2019. (EPA=Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 07 mai (Yonhap) -- L'ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin a analysé que la réponse de la Corée du Sud au nouveau coronavirus (Covid-19) a connu des «succès» alors que le pays d'Asie a rapporté un nombre quotidien de nouvelles infections à un seul chiffre ces derniers jours après avoir été l'un des premiers pays touchés par cette pandémie.

Aujourd'hui président de la fondation Leaders pour la paix, Raffarin a accordé le 5 mai dernier une interview écrite à l'agence de presse Yonhap dans laquelle il parle de la situation liée à l'épidémie de Covid-19 et des relations internationales.

A propos du traçage des données mobiles en Corée du Sud pour endiguer la propagation du Covid-19, parfois critiqué pour son éventuelle atteinte aux droits de l'Homme, le poids lourd de la droite, qui a dirigé le gouvernement français de 2002 à 2005, a estimé que la Corée du Sud a su trouver l'équilibre entre la liberté et la sécurité recherché par la France.

«Nous recherchons l'équilibre entre liberté et sécurité et des succès ont été obtenus en cette matière par votre pays», a-t-il répondu.

Raffarin a également affirmé que la France suivait avec attention la pratique de la république de Corée en faisant vraisemblablement référence au rapport récemment rédigé à l'initiative de la sénatrice Catherine Dumas, présidente du groupe d'amitié France-Corée, sur la gestion de l'épidémie de Covid-19 par la Corée du Sud. «Nous sommes toujours impressionnés par l'efficacité coréenne», a-t-il souligné.

Il a également tenu à noter l'importance que la France accorde à la défense des libertés publiques et des données personnelles qui fait partie du «pacte national» du pays comme l'illustrent de nombreuses institutions chargées d'y veiller.

L'ancien Premier ministre a notamment mis en garde contre d'éventuelles atteintes à la liberté que pourrait engendrer la révolution digitale.

«La révolution digitale qui s'annonce soulève en France de réelles inquiétudes. La liberté y est chérie», a-t-il observé.

Face aux tensions entre Washington et Pékin dans un contexte de pandémie, Raffarin a fait remarquer la politisation de la crise sanitaire au niveau mondial. «Dans ce contexte, partout la tentation de la propagande est forte. La nationalisation du combat contre le virus favorise l'esprit de rivalité», a-t-il noté, avant de préconiser, en tant que leader pour la paix, la coopération et le multilatéralisme plutôt que les tensions.

«Le multilatéralisme qui reste le seul chemin de paix pour le monde ne peut se développer sans les Etats-Unis et la Chine. [...] La France est favorable à une saine coopération entre les Etats-Unis et la Chine fondée sur un respect réciproque.»

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page