Go to Contents Go to Navigation

Les fausses informations sur le Nord nuisent aux relations intercoréennes, selon un expert

Corée du Nord 11.05.2020 à 14h07

SEOUL, 11 mai (Yonhap) -- Les rumeurs infondées et les rapports spéculant sur la Corée du Nord peuvent provoquer une méfiance mutuelle entre les deux Corées et créer une «impasse» dans les relations intercoréennes, a déclaré ce lundi Kim Dong-yeop, professeur de recherche à l'Institut pour les études de l'Extrême-Orient (IFES) de l'université de Kyungnam.

L'expert a également appelé à davantage d'efforts pour créer des informations «de haute qualité» et «dignes de confiance» sur le Nord afin d'éviter le chaos que le monde a connu jusqu'à récemment en raison de rapports non confirmés sur l'état de santé du leader nord-coréen Kim Jong-un.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (au centre) sourit lors de la cérémonie de fin des travaux de l'usine de fabrication d'engrais phosphatés de Sunchon sur cette photo publiée par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) le samedi 2 mai 2020. Il s'agissait de sa première apparition en public après 20 jours d'absence qui avaient provoqué des rumeurs sur son état de santé. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

Les articles relayant des rumeurs sur la santé de Kim se sont multipliés après qu'il ne s'est pas présenté à un événement national clé le mois dernier. CNN a dit que Kim pourrait être «en grave danger après une opération», tandis que d'autres médias sont allés jusqu'à dire qu'il pourrait être dans le coma ou déjà mort.

La récente hystérie médiatique a montré à quel point des informations non étayées sur le Nord et ses dirigeants pouvaient conduire à une spéculation sauvage et provoquer un chaos dans la région très sensible à ce qui se passe dans ce pays secret et doté d'armes nucléaires.

«Les fausses informations sur la Corée du Nord, qui incluent des assertions sur la mauvaise santé de Kim Jong-un ou des discussions sur la succession ou un événement inattendu, peuvent potentiellement créer du mécontentement au Nord et conduire à une impasse dans les relations intercoréennes», a averti le professeur Kim dans un rapport compilant les analyses d'autres spécialistes du royaume ermite.

«Si de fausses nouvelles sur la Corée du Nord continuent à être produites au Sud, cela pourra avoir des conséquences négatives sur les relations intercoréennes à l'avenir et fournir à Pyongyang des prétextes pendant les négociations», a-t-il ajouté.

Le professeur a déclaré que la propagation de fausses nouvelles augmentait également les craintes pour la sécurité nationale dans la société sud-coréenne et approfondissait la méfiance envers Pyongyang, ce qui rendrait «difficile pour le gouvernement d'aller de l'avant avec ses politiques».

Kim a également encouragé les efforts visant à créer des informations «de haute qualité» et «dignes de confiance» sur le Nord. Il est impératif d'aider les médias étrangers et les experts à «améliorer leur compréhension ou à corriger les malentendus sur la Corée du Nord» tout en s'efforçant d'empêcher la «politisation» des informations sur le Nord, a-t-il souligné.

D'autres experts ont partagé son point de vue, affirmant qu'il devrait y avoir un certain type de mesures permettant d'empêcher de telles rumeurs de provoquer un chaos inutile parmi la population.

Lim Eul-chul, professeur à l'institut, a estimé dans le même document, qu'il était nécessaire d'élaborer des directives de base pour les médias afin de prévenir une telle «infodémie» à propos du Nord et de son leader.

«Pour éviter l'aggravation d'une infodémie où des informations non vérifiées sont diffusées sur la base d'inclinations politiques ou de faits sélectifs, une importante organisation liée aux médias doit créer un ensemble de lignes directrices de base à suivre par les médias», a-t-il préconisé.

«Les sociétés des médias doivent disposer d'un système permettant d'analyser de manière indépendante les informations provenant de la Corée du Nord et renforcer leurs capacités à analyser ces informations afin de garantir que leurs reportages soient aussi vérifiables que possible.»

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page