Go to Contents Go to Navigation

Washington reproche à Pyongyang de «ne pas coopérer pleinement» aux efforts de lutte contre le terrorisme

Corée du Nord 14.05.2020 à 08h53

WASHINGTON, 13 mai (Yonhap) -- Le département d'Etat américain a déclaré mercredi avoir certifié la Corée du Nord et quatre autres pays comme «ne coopérant pas pleinement» aux efforts antiterroristes américains, interdisant la vente d'articles et de services de défense à ces pays.

Le Nord a été inscrit pour la première fois sur la liste en 1997 en vertu de la loi sur le contrôle des exportations d'armes et y est restée chaque année depuis. Les quatre autres pays pour 2019 sont l'Iran, la Syrie, le Venezuela et Cuba.

«En 2019, quatre Japonais qui ont participé au détournement d'un vol de Japan Airlines en 1970 ont continué à vivre en RPDC», a indiqué le ministère dans un communiqué de presse, faisant référence au nom officiel du Nord, la République populaire démocratique de Corée.

«Le gouvernement japonais a également continué à demander un compte rendu complet du sort de 12 ressortissants japonais soupçonnés d'avoir été enlevés par des entités d'Etat de la RPDC dans les années 1970 et 1980», a-t-il indiqué, ajoutant que le Congrès avait été informé de la certification mardi.

La désignation ne devrait pas avoir de conséquences majeures, car Pyongyang est déjà soumis à plusieurs niveaux de sanctions américaines et internationales interdisant le commerce d'armes avec la nation communiste.

Par ailleurs, la Corée du Nord est désignée par Washington comme un Etat soutenant le terrorisme.

Le département d'Etat américain à Washington. (AFP=Yonhap)

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page