Go to Contents Go to Navigation

La coopération, élément essentiel du combat contre le coronavirus, selon Moon

Actualités 18.05.2020 à 20h26
Discours de Moon

SEOUL, 18 mai (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a souligné ce lundi l'importance de la «solidarité et de la coopération» à travers le monde pour endiguer la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

Dans un discours spécial à la visioconférence de l'Assemblée mondiale de la santé (AMS), le président a décrit cette approche comme étant «l'arme la plus puissante» contre le virus. Le discours a été pré-enregistré et diffusé au rassemblement des ministres de la Santé, qui est l'organe décisionnel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

«Une chose est absolument claire. Partager l'information et coopérer les uns avec les autres démontrent un pouvoir qu'aucun virus n'aura jamais, un pouvoir que seuls les humains possèdent», a-t-il souligné.

Moon a fait part de l'expérience de la Corée du Sud, qui a été l'un des premiers pays touchés par le Covid-19 et qui a réussi à ralentir les infections sans avoir à recourir à un verrouillage géographique.

Il a appelé cette stratégie «le choix d'une liberté pour tous».

«Plutôt que de considérer nos voisins comme de dangereux propagateurs du virus ou d'appliquer des mesures de verrouillage à l'échelle nationale, nous avons choisi de protéger leur sécurité pour le bien de notre propre sécurité», a déclaré Moon. «Nous avons maintenu nos frontières ouvertes et maintenu nos liens d'échange tout en fournissant des kits de dépistage, des masques faciaux et d'autres fournitures autant que possible».

Il a cité les trois grands principes des efforts de quarantaine du gouvernement : l'ouverture, la transparence et la démocratie.

Le président a toutefois souligné que la Corée du Sud n'a pas encore complètement éliminé le virus, des foyers d'infection sporadiques se déclarant encore.

«De plus, la pandémie actuelle pose toujours de graves menaces. Si nous ne parvenons pas à trouver un traitement ou un vaccin viable, une nouvelle vague d'infections pourrait apparaître à nouveau», a-t-il averti.

Il a proposé que les pays renforcent l'aide humanitaire transfrontalière et travaillent en étroite collaboration pour mettre au point des vaccins et des traitements.

«Une nouvelle maladie infectieuse pourrait apparaître à tout moment et nous devons être en mesure de réagir plus rapidement et plus efficacement», a-t-il souligné. «Les données relatives aux infections devraient être partagées entre les pays de manière plus transparente et un système d'alerte précoce et un mécanisme de coopération doivent être établis conjointement».

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page