Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Croissance des revenus des ménages et des écarts entre riches et pauvres au T1

Economie 21.05.2020 à 15h23
Des personnes ayant perdu leur emploi remplissent un formulaire le mardi 7 avril 2020 pour demander une allocation chômage dans l'arrondissement de Mapo, à Séoul, sur fond de hausse du nombre de chômeurs à cause du nouveau coronavirus (Covid-19).

SEJONG, 21 mai (Yonhap) -- Les revenus des ménages sud-coréens ont augmenté au premier trimestre en glissement annuel mais les écarts de revenus entre les plus pauvres et les plus aisés se sont creusés dans le même temps alors que la situation de l'emploi chez les bas revenus a empiré sur fond de pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), a montré ce jeudi un rapport de Statistique Corée (KOSTAT).

Les ménages sud-coréens ont gagné en moyenne 5,35 millions de wons (4.357 dollars) par mois au premier trimestre, en hausse de 3,7% par rapport à la même période de l'année dernière, selon le rapport.

Au premier trimestre, les revenus salariaux des ménages ont progressé de 1,8% en rythme annuel et les revenus d'activités non salariées ont crû de 2,2%.

Le revenu mensuel moyen des 20% les moins dotés est resté inchangé à 1,49 million de wons au premier trimestre.

En revanche, les 20% des ménages les plus aisés ont gagné 11,15 millions de wons par mois au premier trimestre, en hausse de 6,3% par rapport à l'année dernière.

En outre, les dépenses de consommation des ménages ont atteint une moyenne mensuelle de 2,87 millions de wons au premier trimestre, soit un repli de 6% par rapport à la même période de l'année dernière. Il s'agit de la plus forte baisse jamais enregistrée depuis 2003, année où l'agence a commencé à compiler de telles données.

Les postes de dépenses les plus touchées sont les vêtements et chaussures (-28%), l'éducation (-26,3%) et les loisirs et la culture (-25,6%).

Les faibles revenus se sont serrés la ceinture plus que les hauts revenus. Les dépenses de consommation des 20% les moins dotés ont diminué de 10% en glissement annuel avec une moyenne mensuelle de 1,48 million de wons alors que le montant ne s'est contracté que de 3,3% pour les 20% les plus aisés avec 4,68 millions de wons par mois.

Le revenu disponible s'est situé en moyenne à 4,29 millions de wons par mois au premier trimestre, soit une augmentation de 5,1% sur un an. La propension moyenne à consommer, la part du revenu consacré à la consommation, a plongé de son côté de 7,9 points de pourcentage à 67,1%, le plus bas niveau jamais enregistré depuis 2003.

Le ratio de distribution du pays pour le revenu disponible, baromètre clé de l'égalité des revenus, s'est élevé à 5,41 au premier trimestre, soit une augmentation de 0,23 point par rapport à l'année dernière. Un taux plus élevé signifie des inégalités accrues dans la distribution des revenus.

Le ministre de l'Economie et des Finances Hong Nam-ki a déclaré lors d'une réunion des ministres liés à l'économie que les écarts de revenus devraient se creuser davantage au deuxième trimestre alors que la pandémie a porté un coup dur aux travailleurs à temps partiel et freelancers.

Hong a promis que le gouvernement déploierait tous ses efforts pour empêcher les écarts de revenus de s'accroître, en ajoutant qu'il ne ménagera aucun effort pour un rétablissement économique plus rapide et la création d'emplois.

La semaine dernière, le gouvernement a fait part de son objectif de créer 1,56 million d'emplois dans le secteur public alors que l'économie sud-coréenne a accusé le mois dernier sa plus grande perte d'emplois en 21 ans à cause de la pandémie.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page