Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Samsung Electronics construira une nouvelle ligne de production à sa fonderie de Pyeongtaek

Economie 21.05.2020 à 16h17

SEOUL, 21 mai (Yonhap) -- Samsung Electronics Co. a fait savoir ce jeudi qu'il établirait une nouvelle chaîne de production de fonderie en Corée du Sud dans un contexte d'intensification de la concurrence avec Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC).

Samsung a dit que la nouvelle ligne de production utilisant la technologie de lithographie EUV (Extrême Ultraviolet) serait établie dans son usine de puces à Pyeongtaek, dans la province du Gyeonggi, à quelque 70 km au sud de Séoul.

La fonderie fait référence au contrat de sous-traitance pour les fabricants de puces sans usine qui conçoivent et vendent des semi-conducteurs pour plusieurs types de produits électroniques.

Avec la nouvelle chaîne de production, Samsung aura six installations de fonderie en Corée du Sud. La société opère actuellement des chaînes de production de ce genre à Hwaseong et Yongin, toutes les deux dans la province du Gyeonggi.

L'entreprise a également une chaîne de fonderie à Austin, aux Etats-Unis.

«Cette nouvelle installation étendra la capacité de production de Samsung pour les nœuds de calcul en 5 nanomètres (nm) ou moins et nous permettra de répondre rapidement à la demande croissante pour les solutions basées sur la technologie de lithographie EUV», a fait savoir Jung Eun-seung, président du département des activités fonderie de la société.

«Cela nous permettra de continuer à innover en menant une croissance solide pour les activités de fonderie de Samsung.»

Le plus grand fabricant mondial de puces mémoire a ajouté qu'il projette d'opérer la ligne de production à partir de la deuxième moitié de 2021.

Samsung a indiqué que la nouvelle chaîne à Pyeongtaek produirait des puces utilisant des nœuds de calcul de 5 nanomètres (nm) ou moins.

Le géant des technologies sud-coréen a dévoilé l'année dernière un plan pour devenir le leader mondial des circuits logiques avant la fin de 2030, en investissant 133.000 milliards de wons (108 milliards de dollars) pour renforcer sa compétitivité dans les systèmes d'intégration à très grande échelle (LSI) et les activités de fonderie.

Selon le cabinet d'études de marché TrendForce, Samsung a représenté environ 18% du marché mondial de la fonderie au premier trimestre de l'année, loin derrière TSMC, qui a enregistré une part de 54%.

La décision de Samsung est intervenue après que TSMC a annoncé qu'il investirait 12 milliards de dollars pour construire une usine de puces dans l'Arizona, aux Etats-Unis. TSMC projette de commencer à opérer l'installation en 2024 et produire des puces basées sur un nœud de calcul de 5 nm.

En 2019, Samsung est devenu le premier de l'industrie à commencer la production massive de puces basées sur le processeur en 7 nm avec la technologie de lithographie EUV sur sa chaîne S3 à Hwaseong.

En février, la firme a fait savoir que la chaîne V1 à Hwaseong, la première usine de production de semi-conducteurs de Samsung consacrée à la technologie de lithographie EUV, avait commencé à produire des puces utilisant le processeur en 7 nm ou moins.

Samsung a ajouté qu'il projette de produire en masse des puces en 5 nm au deuxième semestre de l'année.

L'usine de puces de Samsung Electronics Co. à Pyeongtaek. (Photo fournie par Samsung Electronics Co. Revente et archivage interdits)
Le vice-président de Samsung Electronics Co. Lee Jae-yong en avril 2019. (Photo d'archives Yonhap)

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page