Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Moon cherchera à réaliser les projets intercoréens malgré l'impasse du dialogue entre Washington et Pyongyang, selon l'ancien conseiller présidentiel

Actualités 21.05.2020 à 19h25
Le président Moon Jae-in et Im Jong-seok, ancien chef de cabinet. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 21 mai (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in cherchera à faire avancer les projets de coopération intercoréens afin de revitaliser le processus de paix de la péninsule coréenne alors que les négociations nucléaires entre la Corée du Nord et les Etats-Unis restent au point mort, a indiqué ce jeudi Im Jong-seok, ancien chef de cabinet de Moon.

Lors d'une interview avec un magazine local, Im a aussi appelé à un sommet entre Moon et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un afin de résoudre les relations actuellement interrompues.

«S'il n'y a pas de progrès entre les Etats-Unis et la Corée du Nord cette année, le président Moon cherchera à faire avancer les choses en communiquant suffisamment avec les Etats-Unis même s'il y a des points de vue négatifs», a estimé Im qui a travaillé comme chef de cabinet jusqu'en janvier 2019.

Moon a proposé une coopération intercoréenne dans la lutte contre le nouveau coronavirus ainsi que la reprise du programme touristique conjoint et la connexion des chemins de fers intercoréens.

Durant une conférence de presse du 10 mai, marquant la troisième année de son mandat présidentiel, Moon a déclaré qu'«à l'heure actuelle, le Sud et le Nord doivent trouver et réaliser ce qu'ils peuvent faire», au lieu d'attendre seulement un progrès dans le dialogue entre Washington et Pyongyang.

Les projets intercoréens proposés «peuvent recevoir un consentement international et les Etats-Unis n'y objecteront pas», a dit Im, ajoutant que Séoul a besoin de consolider ses relations avec la Chine et la Russie pour faire avancer les projets avec le Nord.

Im a exhorté les Etats-Unis à être flexibles vis-à-vis des sanctions imposées sur la Corée du Nord en vue de permettre la reconnexion des chemins de fer et des routes et la coopération dans le secteur forestier.

Il a aussi appelé à un sommet intercoréen, évoquant l'accord entre les deux dirigeants de se «rencontrer n'importe quand si nécessaire».

«Nous ne pouvons pas attendre la visite du dirigeant Kim Jong-un en réponse», a-t-il déclaré en faisant référence à la promesse de Kim de se rendre en Corée du Sud en réponse à la visite de Moon à Pyongyang en septembre 2018.

«Si nous discutons de multiples situations et comprenons les difficultés auxquelles l'autre partie est confrontée, cela conduira aux meilleurs résultats», a-t-il estimé.

Moon et Kim ont tenu leur troisième sommet à Pyongyang entre le 18 et le 20 septembre 2018, lors duquel ils sont parvenus à une série d'accords pour réduire les tensions militaires et améliorer leurs relations.

Im a aussi indiqué que Stephen Biegun, envoyé spécial nucléaire, a «fait pression» sur Séoul juste avant le sommet historique.

«A cet été, Stephen Biegun, nommé représentant spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord, a fait pression sur nous. On nous a demandé de tout suspendre jusqu'à ce qu'il prenne ses marques et dise okay», a indiqué Im.

A l'époque, Séoul était en communication active avec Pyongyang et Washington pour produire des accords concrets lors du sommet.

«Il était difficile pour nous de l'accepter. Le président a signé les accords intercoréens sur l'établissement d'un bureau de liaison et les questions militaires et a apposé sa signature avant que Biegun arrive. Biegun est arrivé en Corée du Sud deux jours après», a-t-il dit.

Il a jugé Kim comme un homme de «caractère honnête et fier».

«Après le premier sommet (entre Moon et Kim an avril 2018), il était rassurant et plein d'espoir», a-t-il dit. «J'ai trouvé en lui une détermination ferme pour résoudre les problèmes avec le président», a-t-il continué.

Il a également salué la résolution et la volonté du président américain Donald Trump.

«Nous devons remercier le président américain Trump pour ses efforts d'aller de l'avant malgré une énorme opposition venant de l'intérieur», a-t-il indiqué.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page