Go to Contents Go to Navigation

Incheon ordonne la fermeture des «coin noraebang», le gouvernement envisage de faire de même pour enrayer la propagation du virus

National 21.05.2020 à 20h18

SEOUL, 21 mai (Yonhap) -- La ville d'Incheon a ordonné la fermeture pendant deux semaines des salles de karaoké à pièces afin de freiner la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), a déclaré le gouvernement ce jeudi.

Au cours d'une réunion d'information, Yoon Tae-ho, un haut responsable de la santé, a déclaré que la ville a ordonné la fermeture de deux semaines de ces salles de karaoké, appelées «coin noraebang» en coréen, jusqu'au 3 juin, car plusieurs infections sont dues à un visiteur de ce type d'établissement.

Les «coin noraebang» sont des salles de karaoké où les gens paient par chanson en utilisant des pièces de monnaie.

«Les personnes âgées de moins de 19 ans ne peuvent pas se rassembler dans les noraebang à Incheon, qui sont 2.362 au total, et le rassemblement dans les noraebang à pièces, du nombre de 108, est interdit à tous les citoyens», a-t-il déclaré.

Le gouvernement a dit envisager d'appliquer la même ordonnance administrative à l'échelle nationale, du fait du nombre croissant d'infections liées à ces établissements.

Un karaoké à pièces est fermé à Incheon le 19 mai 2020.

Mercredi matin, deux lycéens ont été confirmés comme ayant contracté le virus dans le noraebang visité par un patient qui s'était rendu dans le quartier d'Itaewon à Séoul. Tous trois se trouvaient dans l'établissement en même temps.

Suite à cela, les élèves de 66 écoles de la ville ont été renvoyés chez eux pour prévenir d'éventuelles infections.

L'environnement des cafés Internet et des salles de karaoké est «très propice aux infections virales car ils sont très exigus et mal ventilés, et beaucoup de gouttelettes y sont produites», a déclaré Kwon Jun-wook, le directeur adjoint des Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC) lors d'un point de presse.

Face à l'augmentation constante des infections liées au foyer d'infection d'Itaewon, certaines villes, dont Séoul et Incheon, ont déjà imposé des restrictions à des entreprises. Les karaokés n'étaient pas concernés.

«Il y a deux options. Nous pouvons prendre une mesure extrême en interdisant toutes les établissements (de karaoké), ou les laisser fonctionner sous des mesures de quarantaine strictes», a déclaré Yoon.

Les agences gouvernementales compétentes mettent au point des directives de classification des entreprises à haut risque infectieux et discutent du bien-fondé de rendre les registres d'entrée obligatoires, a déclaré Son Young-rae, un autre responsable de la santé

Les 12 nouveaux cas confirmés de mercredi ont porté le nombre total de cas à 11.122, selon les KCDC.

Parmi eux, 10 étaient des infections locales. Le nombre de cas liés au foyer d'Itaewon a atteint 206 à midi, avec 10 nouveaux patients ajoutés au cours des dernières 24 heures.

Incheon a signalé 40 cas liés aux clubs d'Itaewon à midi, suivis des 101 cas à Séoul et de 45 cas dans la province du Gyeonggi, qui entoure la capitale.

Le gouvernement a demandé aux gens de ne pas baisser la garde.

«Aucune infection secondaire n'a été signalée dans les hôpitaux, les centres d'appels et les complexes sportifs en intérieur qui ont rigoureusement respecté les mesures de quarantaine, même si un nombre relativement important de personnes ont été initialement exposées (au virus)», a déclaré Yoon. «Mais dans certains endroits (avec une quarantaine laxiste), il y a eu des infections supplémentaires».

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page