Go to Contents Go to Navigation

Kim discute de mesures pour «accroître encore la dissuasion nucléaire du pays» lors d'une réunion clé du parti

Actualités 24.05.2020 à 10h02

SEOUL, 24 mai (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a présidé une réunion de la Commission militaire centrale (CMC) du Parti du travail et a discuté de «nouvelles politiques pour accroître encore la dissuasion nucléaire du pays», a rapporté ce dimanche l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Lors d'une réunion élargie de la CMC, il a également été question d'importantes mesures militaires ainsi que de mesures organisationnelles et politiques visant à renforcer davantage l'ensemble des forces armées, selon la KCNA.

«Lors de la réunion, de nouvelles politiques ont été mises en place afin d'accroître encore la dissuasion nucléaire du pays en matière de guerre nucléaire et placer les forces armées stratégiques en état d'alerte élevée conformément aux exigences générales relatives à la constitution et au développement des forces armées du pays», ont indiqué les médias d'Etat sans préciser quelles étaient les «nouvelles politiques» de dissuasion nucléaire.

«Des mesures cruciales ont été prises lors de la réunion pour augmenter considérablement la capacité de frappe de la puissance de feu des pièces d'artillerie de l'armée populaire coréenne», a ajouté la KCNA.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un prend la parole lors d'une réunion élargie de la Commission militaire centrale (CMC) du Parti du travail sur cette photo publiée par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), le 24 mai 2020. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

Kim a souligné l'importance de «réaliser la direction monolithique du parti» sur l'armée et a mis en avant «les questions clés à maintenir constamment dans la performance militaire et politique des forces armées de la RPDC, ainsi que les tâches et les moyens», ont précisé les médias d'Etat. La RPDC est l'acronyme du nom officiel du pays, la République populaire démocratique de Corée.

Kim a signé sept «ordonnances» concernant les mesures militaires liées à la réunion, notamment celles visant à renforcer «la responsabilité et les rôles des principaux établissements d'enseignement militaire», à réorganiser «le système de commandement militaire» et à promouvoir «les grades militaires des commandants».

Lors de la réunion, Ri Pyong-chol, connu pour son implication dans le développement de l'armement du Nord, a été élu vice-président de la Commission militaire centrale.

La KCNA n'a pas précisé la date de la réunion, mais elle rapporte généralement l'activité de Kim un jour après qu'elle s'est produite.

La réunion a marqué le premier événement public du leader du Nord depuis sa visite d'une usine d'engrais locale le 1er mai, mettant fin à une absence publique de 20 jours qui a déclenché une vague de spéculations sur sa santé.

Kim Jong-un avait auparavant présidé une réunion de la Commission militaire centrale à la mi-décembre.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un préside une réunion élargie de la Commission militaire centrale (CMC) du Parti du travail sur cette photo publiée par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), le 24 mai 2020. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page