Go to Contents Go to Navigation

(4e LD) Coronavirus : les infections liées à des discothèques en hausse continue avant la réouverture élargie des écoles

Actualités 26.05.2020 à 15h24

SEOUL, 26 mai (Yonhap) -- La lutte de la Corée du Sud contre le nouveau coronavirus (Covid-19) semble se prolonger alors que l'apparition sporadique de cas liés au foyer d'infection dans le quartier d'Itaewon, réputé pour sa vie nocturne, à Séoul, se poursuit à l'approche d'une réouverture plus large des écoles.

Les 19 nouveaux cas, dont 16 infections locales, ont porté le nombre total d'infections de la Corée du Sud à 11.225, selon les Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies (KCDC).

La hausse quotidienne de nouveaux cas est restée inférieure à 20 pour le deuxième jour consécutif après s'être située au-dessus de ce chiffre pendant trois jours.

Des membres du personnel médical discutent avec des gens qui attendent pour subir un test de dépistage dans un centre médical public situé dans l'arrondissement de Gangseo, dans l'ouest de Séoul, le mardi 26 mai 2020, un jour après qu'un enfant d'une école maternelle dans l'arrondissement a été testé positif au nouveau coronavirus (Covid-19).

Itaewon a émergé comme un nouveau cluster de contamination après qu'un homme de 29 ans a été testé positif au virus le 6 mai suite à des visites dans plusieurs discothèques et bars de ce quartier.

Jusqu'à midi, 255 cas ont un lien avec des discothèques d'Itaewon, 18 de plus que la veille. Sur ces cas, presque la moitié a été identifiée à Séoul.

Un récent cas implique une septième étape de transmission dont l'origine remonte à un patient à Incheon qui a menti concernant ses visites à Itaewon et a infecté des élèves à qui il a enseignés dans un institut privé. Plus de 83.000 personnes en relation avec le cluster d'Itaewon ont subi des tests de dépistage.

Les KCDC ont déclaré qu'ils gardaient aussi un œil sur les cas issus de groupes d'étude de la bible dans certaines villes et sur les infections de masse dans un centre logistique à Bucheon, au sud de Séoul.

Le pays a rapporté deux autres décès, alourdissant le bilan des cas mortels à 269.

Le nombre total de personnes ayant quitté l'hôpital après un rétablissement complet s'est élevé à 10.275, soit 49 de plus que la veille, selon les KCDC, alors que 681 patients reçoivent actuellement des traitements.

Des gens, portant un masque, montent dans un bus à Séoul, le mardi 26 mai 2020.

En dépit des transmissions sporadiques détectées à l'échelle nationale en lien avec le cluster d'Itaewon, les autorités sanitaires ont déclaré ne pas envisager de revenir à une distanciation sociale plus stricte, car les capacités de quarantaine du pays restent suffisantes pour traiter la situation actuelle.

Cependant, les autorités sanitaires restent vigilantes quant à une réouverture plus large des écoles alors que près de 2,37 millions d'élèves retourneront mercredi en classe.

La semaine dernière, quelque 440.000 élèves en dernière année du lycée ont repris les cours après plus de deux mois de report de la rentrée à cause de la pandémie.

Certaines écoles de l'arrondissement de Gangseo, dans l'ouest de Séoul, ont décidé de reporter d'une semaine leur réouverture après qu'un enfant d'une école maternelle a été testé positif au virus.

«Comme les élèves doivent rencontrer leurs camarades de classe après un long moment, il y a une possibilité qu'ils oublient les règles d'hygiène personnelle», a indiqué Son Young-rae, le porte-parole du ministère de la Santé.

Afin de prévenir une plus grande diffusion du virus, le gouvernement demande à tous les citoyens de porter un masque de protection dans les bus et les taxis. Ceux qui n'en portent pas ne seront pas autorisés à monter à bord.

Le port du masque obligatoire sera appliqué également aux passagers aériens à partir de mercredi, quel que soit leur vol.

Des officiels de quarantaine désinfectent une salle de classe dans une école primaire à Gwangju, le mardi 26 mai 2020, un jour avant la réouverture de l'école.

Certaines municipalités ont émis un ordre administratif pour l'interdiction des rassemblements dans les établissements de divertissement à haut risque, tels que les discothèques et les bars, alors que des cas récents ont été identifiés dans ce type d'installations.

Les autorités sanitaires ont précisé que, jusqu'à lundi à 18h, 33.468 personnes ont été placées en auto-isolement, dont la plupart arrivait de l'étranger. Les personnes en provenance de l'étranger sont obligées de se mettre en auto-quarantaine pendant 14 jours dans le pays.

La Corée du Sud ordonne à ceux qui enfreignent les règles d'auto-confinement de porter un bracelet électronique pour suivre leur déplacement. A l'heure actuelle, 17 personnes portent cet appareil, selon le ministère de la Santé.

Les KCDC ont annoncé que deux cas suspects du syndrome multi-inflammatoire chez les enfants (MIS-C), une maladie inflammatoire pédiatrique mystérieuse liée probablement au Covid-19, avaient été rapportés.

Les cas suspects, impliquant un enfant âgé de moins de 10 ans, sont survenus un jour après que les autorités sanitaires ont établi un système destiné à détecter et analyser le MIS-C suite à des rapports sur l'apparition d'une telle maladie à l'étranger.

Les KCDC ont annoncé que le pays déciderait s'il approuverait ou non l'importation de remdésivir, un médicament développé contre Ebola qui émerge comme un nouvel espoir dans le traitement du nouveau coronavirus, après une réunion du comité clinique central.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page